Yan Morvan raconte ses champs de bataille

Fete Saint Jean
Berezina – Photographie de Yan Morvan

A l’occasion de la parution le 11 novembre 2015 de Champs de bataille de Yan Morvan aux éditions Photosynthèses et dans le cadre du Festival Photo Saint-Germain, une exposition de 12 tirages extraits du corpus d’images qui constitue l’ouvrage sera présentée au 13, rue de l’Abbaye dans le 6e du 7 au 22 novembre 2015. Ecouter l’entretien que Yan Morvan a accordé à WGR, la radio.


Ecouter Yan Morvan sur WGR la radio

 

Rencontrer Yan Morvan, c’est se confronter avec la guerre, avec les batailles, celles des coins de rues de banlieue et celle des manuels d’histoire…

Yan Morvan débute dans le photojournalisme dans les années 70 par les bagarres de rues, celle des blousons noirs, des gangs de banlieue. Un travail qu’il poursuit – et le poursuit – depuis plus de quarante ans.

20 ans durant, membre de l’agence Sipa press, Il enchaîne sur les guerres, celle d’Iran-Irak, de l’Irlande du Nord, du Liban, d’Afghanistan, du Kosovo, du Rwanda… Yan est fasciné depuis son enfance par la guerre. Il a trop lu les comics, surtout Buck Dany dans Spirou.

cover-book-yan-morvanMais sa passion, ce n’est pas le bang-bang, « le casse pipe », comme il dit.
Morvan, ce qui l’intéresse c’est de comprendre comment et pourquoi les hommes s’entretuent.
Grand lecteur, il étudie les batailles comme s’il s’agissait de les gagner ! Il est à la place des assiégés de Troie, dans la peau du grognard de la Berezina, et à la bataille de Leuctres 371 av. J.-C. Il comprend le mouvement stratégique de « la droite refusée »…

Ce photographe iconoclaste – il aime autant photographier les guerres lointaines que les dealers de banlieue ou les accros du sexe – a entrepris en 2004 de photographier les champs de batailles de l’humanité.

Un projet titanesque à la mesure de son ambition photographique.

Pour cela il va vendre quelques biens, manger des pâtes et patates, fait face aux huissiers avant de rencontrer une mécène qui va lui permettre de réaliser son rêve de « psychopathe » : un livre de 9 kg, de 650 pages présentant 450 batailles dans un format et une qualité d’impression époustouflants….

Après un sympathique déjeuner, pâté breton, poulet aux rattes « une recette de ma grand-mère » dit il, la table débarrassée, j’ai branché le micro de WGR pour qu’il nous raconte sa bataille des batailles…

MP

Champs de batailles sur le site des Editions Photosynthèses

Retrouver tous nos articles sur Yan Morvan