Jean-Manuel Simoes

[PODCAST] Jean-Manuel Simoes, le Rwanda, les cachots

Cachot de Runda, province de Gitarama, Rwanda. Cette ancienne éŽcole communale a éŽtéŽ améŽnagéŽe en prison pour les 1300 détenus -soupçonnéŽs de crimes de géŽnocide, en attente de jugement- qui y vivent depuis 1994, sans distinction de sexe, d’âge ou d’accusation. Une trentaine d’enfants y ont vu le jour.  Photographie protéŽgŽée par le droit d’auteur. Aucune autorisation permise, retouche ou manipulation permise sans autorisation expresse du photographe. © Jean-Manuel Simoes

Jean-Manuel Simoes arrive au Rwanda au moment de la justice sur le gazon. Crimes des uns, le génocide; vols, délits divers pour les autres. Tous enfermés ensemble.  A 30 km de Kigali, 1200 détenus dans une école transformée en prison. “Le gardien me voit et ouvre la porte…” Jean-Michel Simoes est le premier à entrer là pour photographier.

(Suite)

[PHOTO] Cachot de Runda, province de Gitarama, Rwanda – © Jean-Manuel Simoes

IntŽrieur du cachot de Runda, province de Gitarama, Rwanda.
Cette ancienne Žcole communale a ŽtŽ amŽnagŽe en prison pour les 1300 detenus -souponnŽs de crimes de gŽnocide, en attente de jugement- qui y vivent depuis 1994, sans distinction de sexe, d’age ou d’accusation. Une trentaine d’enfants y ont vu le jour.
*** Local Caption *** Photographie protŽgŽe par le droit d’auteur. Aucune autorisation permise, retouche ou manipulation permise sans autorisation expresse du photographe.
© Jean-Manuel Simoes
Paris – France
http://www.jmsimoes.fr
contact.simoes@gmail.com

En 2002, Rwanda, justice d’un génocide, est nominé à Bayeux pour le prix photo des  correspondants de guerre, en 2014  Rwanda, 20 ans ! est présenté au festival Press’tival de Château-Gonthier en Mayenne. Ce reportage n’a jamais été publié dans la presse française. En voici un extrait exclusif.

(Suite)