David Burnett, photojournaliste

David Burnett (USA, Utah, Salt Lake City, 7 septembre 1946) est un photojournaliste américain. Il débute la photographie en 1963 à Miami, travaille pour Life et Time, collabore à Gamma et devient membre fondateur de l’agence Contact Press Images.

Il obtient son diplôme en sciences politiques du Colorado College en 1968 alors qu’il est déjà depuis un an stagiaire au service photo du magazine Time. Pour l’un de ses premiers reportages, il assiste au lancement de la fusée Apollo 11 qui emmène trois hommes vers la lune. En 1970, il part couvrir la guerre du Vietnam en freelance pour Time puis pour Life jusqu’en 1972, date à laquelle ce dernier cesse sa parution hebdomadaire. L’année suivante, Burnett, qui a rejoint l’agence Gamma, couvre les suites du coup d’état militaire qui vient de renverser le président chilien Salvador Allende. Il reçoit une première distinction, avec Raymond Depardon et Chas Gerretsen, la médaille d’or Robert Capa attribuée par l’Overseas Press Club of America (OPC). Sa photographie du prisonnier entouré de soldats dans les sous-sols du stade national de Santiago du Chili fait le tour du monde.

Par la suite, Burnett emprunte le chemin des photographes de sa génération, passant d’un avion à l’autre, d’un sujet à l’autre. En 1976, il fonde à New York avec le journaliste franco- britannique Robert Pledge l’agence Contact Press Images, une agence indépendante qui privilégie le reportage de fond. Il couvre en 1979 la révolution iranienne et le retour de l’Ayatollah Khomeini ainsi que les Cambodgiens qui fuient en Thaïlande le génocide Khmer rouge, deux reportages qui lui valent la Photo de l’année du World Press, le prix du photographe de l’année de l’Université du Missouri/National Press Photographers of America et du meilleur reportage étranger de l’OPC. En 1984, son sujet sur la famine qui dévaste l’Ethiopie reçoit le Prix Olivier Rebbot (OPC). En 1989, il sera à Berlin pour la chute du Mur

Sur une période de 50 ans, les reportages rapportés des 80 pays où Burnett a voyagé lui ont également permis de photographier un grand nombre de personnalités, dont Muhammad Ali, Kofi Annan, Warren Buffett, Lady Diana, Bill Gates, le pape Jean-Paul II, Fidel Castro, Mikhail Gorbatchev, Bob Marley, Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Hillary Clinton, Barack Obama et Donald Trump. A l’âge de 17 ans, il parvient à saisir quelques images inattendues du président John Kennedy deux mois exactement avant son assassinat, et par la suite il s’attachera à photographier chaque président américain.

En 2009, il publie deux livres : Soul Rebel, An Intimate Portrait of Bob Marley (Soul Rebel, un portrait intime de Bob Marley, Insight Editions, Etats-Unis) et 44 Days, Iran and the Remaking of the WorldI (L’Iran et la refonte du monde), sur la révolution iranienne de 1979, préfacé par Christiane Amanpour (NG, Focal Point, Etats-Unis).

Alors que le sport n’est pas son domaine, Burnett couvre ses premiers jeux Olympiques en 1984 à Los Angeles. Il est séduit par l’atmosphère et la dramaturgie de cet événement, et se rendra à chacune des huit éditions d’été suivantes ainsi qu’à trois Jeux d’hiver. Au fur et à mesure, il affine son approche, concentrée sur la pureté du “geste sportif anonyme“, alternant noir et blanc et couleur. A l’heure du numérique, ce passionné de matériel photographique est équipé des boîtiers les plus récents mais il transporte souvent en reportage une imposante chambre “Speed Graphic” à l’ancienne, et un boitier carré “Holga”, ce qui lui permet d’alterner formats et compositions.

Une centaine de ces images sont rassemblées dans le livre L’homme sans gravité paru en 2015 (Marabout/Hachette, Paris). Une édition chinoise est sortie l’année suivante (China Nationality Art Photography Publishing, Pékin).

Les photographies de David Burnett ont fait l’objet de nombreuses expositions, aux festivals d’Arles, de Perpignan et de Pingyao, dans des musées, galeries et institutions culturelles en Italie, en Espagne mais aussi en Australie, au Japon et en Chine, ainsi qu’aux Etats-Unis. Il a été le lauréat de plusieurs prix prestigieux dont le Philippe Halsman pour sa “contribution au photojournalisme“ décerné en 1986 par l’ASMP (Société américaine des photographes de presse). En 2017, The Hermitage Artist Retreat de Floride lui attribue la première édition de sa bourse photographique, ce qui lui a permis d’entreprendre un  sujet sur les seniors du sport, ces hommes et femmes de soixante à quatre-vingt dix ans et plus qui participent à des compétitions sportives.

Principales récompenses

  • 1974 : Prix Robert Capa Gold Medal de l’Overseas Press Club pour son travail au Chili en collaboration avec Raymond Depardon et Charles Gerretsen
  • 1979 : World Press Photo
  • 1980 : World Press Photo
  • 1980 : Magazine Photographer of the Year de la National Press Photographers Association
  • 1984 : Prix Olivier Rebbot de l’Overseas Press Club of
  • 2005 : World Press Photo
  • 2016 : Lucie Award of photojournalism

Livres et publications

  • The Spirit of Sport – Grazia Neri, 1996
  • 44 Days: Iran and the Remaking of the World — NG/FocalPoint, 2009)
  • Soul Rebel, livre sur le reggae et Bob Marley – Insight edition, 2009
  • 100 photos de David Burnett pour la liberté de la presse – Edition de Reporters sans frontières – 2010

Tous nos articles concernant David Burnett