Reportages

Prix des correspondants de guerre
Edouard Elias
« Sortir de la photographie d’actualité pure… » (2/3)

Dernière révision le 27 octobre 2023 à 16:41 par la rédaction

Bayeux, 10 octobre 2013 – Edouard Elias expose sur les murs de Bayeux, dix ans après il est membre du jury du Prix des correspondants de guerre. – Photo Geneviève Delalot

Edouard Elias, le photographe en 2023 – Crédit photo : Sebastien Bergeron

 

 

Dans le second épisode, Edouard Elias s’interroge sérieusement sur le sens du métier qu’il exerce depuis maintenant dix ans.  Il revient sur son appentissage avec Marc Simon à VSD. Comment rendre compte de l’état du monde et vivre correctement de son travail ? Quoi à côté de la Presse ?  L’art contemporain ? La restitution au public ? La transmission à la jeunesse des écoles ? Pour l’homme sensible et cultivé, autant d’interrogations.

Mais qu’a tu fait depuis dix ans Edouard ?

Ecouter Edouard Elias (20’23)

On est à Bayeux, à la Cours Royale, rue Royale dans l’appartement qui sert de rédaction à L’œil de l’info.  Edouard Elias arrive. Nous ne nous sommes pas vu depuis huit ans. Ce n’est plus je jeune adolescent débarquant de la frontière Turquo-Syrienne à Perpignan, pour un Visa pour l’image qui va changer sa vie ; c’est un trentenaire fringuant, rasé de près, mais avec une barbe, qui débarque en moto de Bretagne.  Nous avons d’abord parlé du Prix des correspondants de guerre et puis, je l’ai écouté parler de son métier.

Dans le premier épisode, Edouard Elias dit ce qu’il apprécie au Prix Bayeux. Il évoque également le rôle du jury dont il a été membre. Précisons que l’entretient a lieu le jeudi, avant la réunion du jury les vendredi et samedi.

 

Ecouter également

Podcast / Edouard Elias à Visa pour l’image (2015)

Video / Conversation avec le photographe Edouard Elias (2013)

 

Cse podcasts ont été enregistrés à Bayeux, le jeudi 12 octobre 2023, par Michel Puech

La réalisation est de Jean-Louis Vinet

Avec la voix de Rose Monet et la musique de PAZ
Production Association Journalisme & Photographie

Michel Puech et Jean-Louis Vinet