Alors que l’offensive des forces russes fait rage au Nord et à l’Est de l’Ukraine, la ville d’Odessa attend. En effet, des rumeurs d’attaque au sol par l’Est et de débarquement depuis la Mer Noire maintiennent la pression dans la population. Mais pour le moment, les sirènes d’alarme ne perturbent pas plus que ça les habitants.

Un joyau du patrimoine artistique de la ville a été protégé pour prévenir sa destruction:
La statue de l’officier français, diplomate et premier gouverneur de la ville d’Odessa, Armand-Emmanuel du Plessis de Richelieu, représenté vêtu d’une toge romaine (sculptée par Ivan Martos et coulée en bronze par Yefimov, inaugurée en 1826, cf. AKG957534) est fortement camouflée par des sacs de sable, car elle constitue le premier monument érigé dans la ville et se situe à un endroit exposé face à la Mer Noire, en haut de l’Escalier du Potemkine, à l’angle de la rue Katerynyns’ka et du boulevard Primorsky

As the offensive of Russian forces rages in the North and East of Ukraine, the city of Odesa, on the Black Sea, awaits. Indeed, rumors of ground attack from the East and landings, maintain the pressure in the population. The alarm sirens do not disturb the inhabitants more than that