Fernando Arrabal, chez lui à Paris. 03-11-2003. ©Serge Assier.