Fragments de la grande courtine, 1855, © Léon-Eugène Méhédin / Musée de l’Armée Paris

Redaction