Livre

50 ans sur le front
avec Patrick Chauvel pour RSF

Mis à jour le 9 mars 2022 par Redaction

Cambodge, 1974. L’infanterie des forces gouvernementales monte à l’assaut sous le feu des Khmers rouges qui encerclent la capitale cambodgienne © Patrick Chauvel

Il y 30 ans, Reporters Sans Frontières (RSF) publiait le premier numéro de sa collection 100 photos pour la liberté de la presse. Sur la couverture, on pouvait voir un jeune photographe de guerre, grièvement blessé au Cambodge lors d’un reportage. Il s’agissait de Patrick Chauvel.

Aujourd’hui, RSF rend hommage à celui qui est devenu une légende de la profession, avec 50 ans de carrière et plus de 30 conflits couverts qui ont donné des centaines de milliers d’images comme autant de fragments d’Histoire rapportés par ce témoin de la marche du monde. L’enfer vert du Vietnam, les silhouettes cagoulées en Irlande du Nord, Sarajevo assiégée, le purgatoire gelé de la bataille de Grozny en Tchétchénie, Mossoul arrachée aux mains des djihadistes, les talibans après la chute de Kaboul…

Patrick Chauvel partage avec RSF certaines des images les plus emblématiques de sa très longue et exceptionnelle carrière. Inlassablement, ce « rapporteur de guerre », comme il se nomme lui-même, persiste à saisir sur le vif l’étincelle humaine dans la nuit des conflits qui agitent la planète. Pour que, devant ses images, nous gardions l’oeil et l’esprit toujours ouverts.

« C’est à nous, journalistes, de rechercher la vérité et de la diffuser par tous les moyens. Face à la fatalité des événements, notre jugement est soumis à rude épreuve et l’oeil du photographe ne transmet que ce qu’il voit : un instantané de guerre. Mais comme il y a toujours plusieurs photographes, plusieurs journalistes sur un même conflit, cette succession de témoignages finira par raconter “l’histoire-bataille”, au plus près de la vérité des faits. » Patrick Chauvel

« Chez les reporters de guerre, il y a toujours eu les haut-parleurs et les taiseux du bout de comptoir. Beyrouth, en 1982, un jeune journaliste tout juste descendu de l’avion, avait demandé à Chauvel quelle était la situation sur le terrain. D’une main, il avait broyé le petit bouquet de fleurs posé sur notre table en disant :  ”C’est comme ça.” » Sorj Chalandon, journaliste et écrivain

Gilles Courtinat

Acheter en ligne l’album de Patrick Chauvel pour Reporters sans frontières

Lire, voir, écouter, toutes nos informations sur Patrick Chauvel

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.