Entretien

Gérard Rancinan
Du photojournalisme au marché de l’art (3/3)

Ficel Castro en 1994 – Photographie copyright Gérard Rancinan

Ecouter Gérard Rancinan

Avant de devenir l’artiste photographe internationalement reconnu, le « petit Gérard » a débuté comme beaucoup de photographes au laboratoire photo du quotidien régional Sud-Ouest.  Il devient photographe localier à Pau.

Il dit : « Quand tu fais cinq matches de rugby dans un week-end, tu apprends à travailler vite et efficace ».

Dans ce troisième épisode, Gérard Rancinan retrace sa carrière de photojournaliste. « Avec Hubert Henrotte, à Sygma, on faisait ce que l’on souhaitait… ». Jeune et ambitieux il parcourt le monde, photographie les grandes personnalités de l’époque : le pape, Fidel Castro, le Dalaï-lama, François Mitterrand et tant d’autres…

Un jour des années 1980, il a un grand projet « Les rois sans royaume ».

Mais pour une fois, Sygma ne veut pas le financer, il part pour quelques mois à Gamma. Le sujet fera le tour du monde. Gérard Rancinan dit « Nous avons tout fait, nous étions les premiers partout. » Mais, déjà dans ces années 1990, le marché commence à se rétrécir.  Rancinan va créer avec Jean Guichard, une nouvelle agence GLMR. L’ambition est énorme, mais le financement ne suit pas. Retour à Sygma, mais ça sent déjà la fin de l’âge d’or.

Par chance, il rencontre un commissaire d’exposition qui lui propose de faire une exposition chez Pierre Cardin et une vente aux enchères de ses photographies. C’est un succès qui va conduire Rancinan au marché de l’art.

« Il faut avoir une ouverture d’esprit, il faut s’ouvrir au monde et sortir de la Presse qui nous étouffe. » Gérard Rancinan est l’exemple d’un photojournaliste qui a compris et négocié à l’aube du XXIème siècle l’évolution du monde photographique. Un exemple rare. Un pionnier.

Michel Puech

Tous nos infos concernant Gérard Rancinan

L’exposition photographique et calligraphique « Voyage en démocratie » se tiendra du 29 janvier 2022 au 7 mai 2022 à la Villa Tamaris à La Seyne-sur-mer (Var). On verra trente photographies monumentales de Gérard Rancinan, une installation d’écritures et une installation sonore de Caroline Gaudriault et le film « Les Immortels »  réalisé par Gérard Rancinan et Caroline Gaudriault.

L’interview de Gérard Rancinan a été enregistrée le 22 janvier 2022 par

Michel Puech

Le montage, mixage est de

Jean-Louis Vinet

Une production de www.a-l-oeil.info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.