Fronts

Carolina Arantes, « La ruée vers l’or vert »

Mis à jour le 19 octobre 2021 par Redaction

Reportage dans Le Figaro Magazine : envoyées spéciales Nadjet Cherigui (texte) et Carolina Arantes / Maps Distribution (photos).

Ecouter Carolina Arantes

Carolina Arantes est une photographe brésilienne. A la Gacilly, en 2020, elle exposait « La ruée vers l’or vert ».

Un voyage sidérant au coeur des incendies majuscules et criminels de la forêt amazonienne en 2019 et depuis.

On découvre Altamira, la ville de tous les enjeux, sans loi, puis les sols de cendre, l’hydraulique intempestive au service – sans doute spécifiquement – de la recherche d’or.

C’est la mort d’un monde naturel, animal, végétal où les Indiens, sans cesse, sont repoussés et à terme, condamnés. Une destruction totale.

Carolina est photographe, elle est, également, journaliste.

Elle nous parle ici de la photographie, des photos « que l’on doit… écouter ».

Mais pourquoi, alors qu’on voit et parle de cendre, de gris, d’ombre, Carolina Arantes a-t-elle appelé cette exposition « La ruée vers l’or vert » ?

Jean-Louis Vinet

Site officiel de Carolina Arantes

Voir le reportage dans Le Figaro Magazine

 

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires. Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.