Exposition

Yann Arthus-Bertrand, une vie de photographe-réalisateur

Mis à jour le 19 septembre 2021 par Redaction

Limousine Fripon, taureau Limousin âgé de quatre ans et pesant 1224 kg, présenté par le père du propriétaire M. René Guimontheil, de Faliés. (Salon de l’Agriulture, Paris) – (c) Yann Arthus-Bertand

La Villa Tamaris à La Seyne-sur-Mer, dans la rade de Toulon présente à partir du du 12 juin au 29 aout 2021, une grande rétrospective du travail de Yann Arthus-Bertrand. 

Cette exposition qui avait été présentée en octobre 2021 avait dû fermer ses portes précipitement à cause de la situation sanitaire. Re-programmée avec de nombreuses photos supplémentaires, elle retrace l’ensemble du travail du photographe de la terre vue du ciel, mais également ses premières photos prises au Kenya, les portraits des français des différents couches professionnelles, aux portraits des éleveurs et propriétaires d’animaux.

Tous ces thèmes ont toujours été poursuivis durant toute sa carrière. Au delà des photos d’une grande beauté, il y a tous les combats de Yann Arthus-Bertrand et notamment ceux de la préservation de la planète aussi bien dans le domaine de l’écologie que ceux pour sauver son humanité. Cette grande exposition de plus de 150 tirages nous amène à réfléchir sur le rapport à la nature et aux hommes.

 

Legacy par Yann Arthus-Bertrand

(c) G. Delalot

Pendant 3 décennies, j’ai survolé la planète pour ramener des photographies. Elles témoignent, à leur manière, de l’état du monde. Les plus fortes d’entre elles vous sont présentées dans cette exposition. Je souhaite cependant qu’ensemble nous explorons le monde plus en profondeur que ce que la surface de l’image montre.

La recherche de la beauté a motivé ce travail artistique qui ne garde d’un lieu que le moment im- mortalisé par l’appareil. Capturer une image ne prend qu’un instant. Or, si elles émerveillent, cha- cune de ces images raconte une histoire qui va bien au-delà d’une fraction de seconde.

Nous vivons une époque de grands bouleversements écologiques et sociaux. La photo permet de dévoiler et de comprendre les grandes transformations du monde et de ses habitants : êtres humains, animaux, végétaux et aussi minéraux.

Toutes les photographies sélectionnées pour la Terre vue du Ciel ne sont pas des « natures mortes » parce qu’elles montrent la vie.

Ces images ont été pour moi l’opportunité de démarrer une conversation ininterrompue avec le monde : ce sont les gens de tous les horizons que je photographie ou que je suis amené à ren- contrer. Ce dialogue avec des scientifiques, des citoyens, des décideurs, des parents ou tout sim- plement des petits paysans qui pratiquent la même agriculture de subsistance que leurs ancêtres a nourri ma réflexion et a suscité mon engagement écologiste et humaniste. Nous faisons face à de nombreuses inquiétudes quant à notre futur. Mais, j’ai conservé de ces échanges de profondes convictions et engagements sur la nécessité de préserver l’environnement et l’humanité

J’ai vu la planète changer sous l’impact de l’action des êtres humains. Le tableau est nuancé. D’incroyables progrès ont été accomplis dans le domaine de la santé, de la lutte contre la pauvreté et la faim ainsi que dans les technologies. Mais, il semble que dans un avenir proche, les processus sont déjà en cours, le prix à payer pour ces progrès soit terrible.

La misère, la maladie, la faim, les conflits et les inégalités persistent tandis que l’état de l’environne- ment se dégrade plus rapidement que jamais : réchauffement, disparition des espèces, surpêche, déforestation, accumulation des déchets…

2015 et 2017 ont été les années les plus chaudes enregistrées. Le changement climatique montre les premiers signes de son impact avec des catastrophes naturelles plus puissantes. Et trop ra- rement en une des médias, la crise de l’érosion de la biodiversité est telle que les scientifiques parlent de 6e extinction de masse.

Le changement climatique et la disparition de la biodiversité nous concernent toutes et tous. En effet, ces 2 phénomènes, et d’autres, mettent en péril la survie de l’espèce humaine donc la nôtre et celles de nos descendants. Le temps pour réagir et y faire face est court.

Les signaux d’alarme se multiplient, il n’est pourtant pas encore trop tard pour bâtir ensemble un monde durable. Chacun peut agir, à son niveau, dans son travail et dans ses engagements. Il s’agit d’adapter ses comportements et de changer de manière de vivre. Il n’y a pas de guide universel, mais tout le monde peut apporter sa contribution à la préservation de la planète.

Grâce à cette exposition la Terre vue du Ciel, je souhaite partager et poursuivre avec vous ce dia- logue avec le monde. Regardez les photographies tout en prenant le temps de lire les légendes, de vous interroger sur les histoires derrières ces images, de comprendre les enjeux écologiques, so- ciaux et humaniste. Et après, pourquoi ne pas poursuivre ce dialogue autour de vous ? Aujourd’hui, les personnes, les marchandises, les informations et les idées circulent à l’échelle du monde, ce qui fait que tout est lié. Donc, il reste à espérer que cette conversation sur comment changer le monde porte ses fruits en faisant naître une révolution spirituelle à même d’insuffler le vent du changement.

Yann Arthus-Bertrand

Exposition gratuite proposée par L’Oeil en Seyne, Jacqueline Franjou, Présidente et Cyril Bruneau, Directeur Artistique. Contact presse : Chantal Soler.

Villa Tamaris, 295 avenue de la Grande Maison 83500 La Seyne-sur-Mer Ouverte tous les jours de 14h à 19h sauf les lundis et jours fériés.

 

 

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires. Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.