[PODCAST] David Burnett de Gamma à Contact Press Images (2ème partie)

Paris, samedi 7 novembre 2015, David Burnett, photographe, cofondateur de l’agence Contact Press Images signe Gravité (Ed Marabout) Conception Robert Pledge. Photo (c) Geneviève Delalot pour A l’oeil

12 000 $, c’était le prix d’une voiture en 1975 et le montant d’une enchère entre Time et Newsweek pour un reportage exclusif !

David Burnett à Paris – Eric Baudet

Le célèbre photographe américain David Burnett voit sa carrière décoller grâce à sa collaboration avec l’agence Gamma. Mais au bout de deux années de bonheur à Gamma et quelques « bêtises », à la fin 1975, David Burnett et Robert Pledge décident de fonder aux Etats-Unis une nouvelle agence. Ce sera Contact Press Images.

David va continuer à collaborer à Time Magazine pour des « grandes histoires ». La concurrence effrénée entre Time et Newsweek va lui permettre de publier de nombreux reportages. Mais peu à peu à partir des années 1990, les magazines vont devenir plus frileux, moins exigeants sur la qualité et l’exclusivité… C’est la fin d’un éphémère « âge d’or ».

« Ce n’est pas gratuit, d’être photographe » dit David. Dans cette deuxième partie, il brosse le portrait d’un déclin du photojournalisme. Aujourd’hui, il est revenu à son premier amour pour l’argentique et, il nous confie que ses pellicules seront toujours disponibles dans quelques décennies. Le numérique il faut sans cesse le transformer dans les normes du moment.

Ecouter le sage David Burnett. Ce qui a changé selon lui ? Aujourd’hui on est photographe, chef de labo, éditeur, tireur, logisticien… « On fait tout ! » Et on est moins payé !

TOUS NOS PODCASTS

Ce podcast exclusif a été enregistré par Michel Puech à Paris le 8 novembre 2015

Montage, mixage, réalisation de Jean-Louis Vinet

Photographie Geneviève Delalot

C’est un podcast produit et diffusé par A l’œil.

Voir notre dossier David Burnett

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.