Article

40 ans de photojournalisme : Génération Agences

Mis à jour le 6 juin 2020 par RedactionCouv-40-ans-photojournalisme-setboun

Logo-Visa-2014A Visa pour l’image, Michel Setboun et Marie Cousin présentent le troisième ouvrage des agences de presse photographiques de la seconde partie du XXe siècle.

 

Le jeudi 13 octobre 2011, à Paris, au théâtre de l’Odéon, devant toute la presse française et internationale qui rend hommage à Göksin Sipahioglu, le photographe Michel Setboun lance un défi à ses confrères : faire rapidement un album de photo, rappelant les grandes heures de l’agence Sipa Press.

Patrick Chauvel, Phyllis Springer - Signatures des livres "SIPA - 40 ans de photojournalisme" de Michel Setboun et de "Les pompes de Ricardo Jésus" de Patrick Chauvel - Librairie Chapître.com - 24è édition du Festival international du photojournalisme (c) Geneviève Delalot
Patrick Chauvel, Phyllis Springer – Signatures des livres “SIPA – 40 ans de photojournalisme” de Michel Setboun et de “Les pompes de Ricardo Jésus” de Patrick Chauvel – Librairie Chapître.com – 24è édition du Festival international du photojournalisme (c) Geneviève Delalot

En septembre 2012, à Perpignan a lieu la première signature de « 40 ans de photojournalisme : Génération Sipa ». Le succès entraîne Michel Setboun à mettre tout de suite en chantier « Génération Sygma »… Et il signe pour trois volumes avec les Editions de la Martinière.

Le premier volume est rouge, le second bleu, on attend le blanc qui logiquement portera le nom de l’agence fondée en 1966 par quatre photographes : Hubert Henrotte, Hugues Vassal, Raymond Depardon et Léonard de Raemy.

20130907_Visa-2013_0844
Visa 2013, signature à la librairie du festival de Generation Sygma (c) Geneviève Delalot

Mais le nom de cette troisième agence est maintenant une marque déposée, et son propriétaire n’entend pas qu’elle soit « exploitée » sans qu’il n’ait un droit de veto sur l’ensemble de l’ouvrage. Blanc. Le troisième tome se nomme donc « Génération Agences » !

Pour les deux derniers volumes, Michel Setboun a eu la gentillesse de me proposer de rappeler quelques données historiques sur les agences photographiques. En voici quelques extraits.

 

Le siècle des agences de presse photographique

1984, agence Viva-La Compagnie des Reporters (c) Jean Philippe Daulte
1984, agence Viva-La Compagnie des Reporters (c) Jean Philippe Daulte / www.jph-daulte-photo.com/

Le 2 mai 1931, le financier Jean Prouvost, propriétaire du quotidien Paris-Soir écrit dans son éditorial : « L’image est devenue la reine de notre temps. Nous ne nous contentons plus de savoir, nous voulons voir » La presse française suit alors le fantastique essor de la presse illustrée des pays anglo-saxons. En Allemagne, les « Illustrierte » sont florissants et publient beaucoup de reportages photo. La montée du nazisme va contraindre à l’exil de nombreux photoreporters que l’on retrouvera plus tard à Vu, Regard, Life, Look… L’entre-deux guerres voit également le développement de la production photographique des agences de presse Associated Press, United Press, Keystone, France Presse, Rol, AGIP etc. Elles sont plus de quarante à Paris à la déclaration de la seconde guerre mondiale ! (Extrait de Génération Sygma)

 

Nous sommes en 1937. Robert Pierre, directeur de l’agence photo SAFRA réagit, dans un article cité par l’historienne Françoise Denoyelle, à l’installation à Paris des agences Keystone, Associated Press et Wide World Photos. « Les Français fidèles en cela à leurs néfastes habitudes eurent tort de ne pas estimer avec exactitude le danger d’une telle entreprise, au lieu de nier l’évidence, ils eussent sûrement mieux fait de chercher auprès d’elle les profitables leçons du progrès..» Extrait de Génération Agences)

 

Récurrence des crises de la photo de presse

A Black Star France (c) Collection Grosset
L’agence Black Star France (c) Collection Grosset

« Avec de nouvelles méthodes commerciales et un autre point de vue sur l’actualité, ces agences étrangères vont entraîner la disparition de studios photo et d’agences ou la fusion d’agences comme celle créée en 1904 par Louis Meurisse avec Rol et Mondial en une seule agence : le Service des agences françaises de reportages associées (SAFRA).

Quelques décennies plus tard, à la fin du XXème siècle, il semble que l’histoire bégaie. La création de firmes comme Corbis et Getty Images conduit à de semblables répercussions sur le paysage photojournalistique français.

On assiste au déclin et au rachat de nombreuses agences. Bill Gates, via sa société Corbis, achète le 15 juin 1999 l’agence Sygma avant de la mettre en dépôt de bilan le 21 mai 2010. La même année, sous la pression économique, l’empire aux pieds d’argile constitué par le pôle photo du groupe Hachette Filipacchi finira dans la bérézina d’Eyedea avec les faillites des agences Gamma, Rapho, Keystone, Hoa-qui, Explorer, Jacana, Top, Stylls, etc.

L’âge d’or du photojournalisme argentique aura duré moins d’un siècle. Un âge d’or ponctué de crises, de conflits, de naissances et de renaissances d’une foule d’agences dont l’objet principal est la fourniture de photographies à la presse, grâce au travail de nombreux photographes aux statuts sociaux les plus variés.» (Extrait de génération Agences)

20120907_VISA_123-sm
MIchel Setboun

En rassemblant dans ses trois ouvrages plusieurs générations de photoreporters, Michel Setboun offre aux lecteurs un panorama inédit d’images d’actualité connues ou moins connues et une foule d’anecdotes savoureuses sorties tout droit de la bouche des acteurs. Trois livres indispensables dans la bibliothèque des amoureux de la photographie de presse.

 

 

 

Michel Puech

« 40 ans de photojournalisme » trois volumes coordonnés par Michel Setboun aux Editions de la Martinière avec des contributions innombrables dont dans le « Génération Agences » : Raymond Depardon photographe, Alain Genestar directeur de Polka, Alain Mingam vice-Président de Reporters sans frontières (RSF), Christian Caujolle fondateur de l’agence Vu, Daniel Angeli paparazzi, Cyril Drouhet du Figaro Magazine, Michel Saba directeur fondateur de Redux pictures, Robert Pledge directeur fondateur de Contact Press Images

Les trois livres sont disponibles dans toutes les bonnes librairies et sur Internet

 

Lire nos articles sur l’histoire des agences dans la rubrique Histoire

 

 

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires. Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.