ARTICLE

[CP] Débrayage au Nouvel Observateur

Paris le 24 sept. 2013: Manifestation des salariés du Nouvel Obs place de la Bourse. Photographie (c) Aline Manoukian
Paris le 24 sept. 2013: Manifestation des salariés du Nouvel Obs place de la Bourse. Photographie (c) Aline Manoukian

A l’appel des représentants du personnel et de la Société des Rédacteurs, les salariés du Nouvel Observateur se sont fortement mobilisés pour le débrayage d’une demi-heure e 24 septembre, jour de bouclage.

A l’heure de choix décisifs pour l’avenir de l’entreprise, et alors qu’il est exigé des salariés toujours plus d’efforts qui ont moins d’impact sur le haut de l’organigramme (salaires bloqués, dénonciation des congés d’ancienneté…), ils demandent plus de justice, de transparence et de cohérence dans la gestion du groupe.

Ils demandent en particulier :

  1.  le retour à une transparence totale des salaires et des primes
  1.  une réorganisation de la direction de la rédaction pour mieux mobiliser et coordonner les équipes
  2.  le respect de la Charte concernant les pouvoirs respectifs de l’actionnaire, de la régie publicitaire et de la direction de la rédaction
  3. une remise à plat de la stratégie numérique s’appuyant sur l’identité de l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur
  4.  une évaluation de la pertinence des économies et des changements éditoriaux qui ont affecté le supplément Télé-Ciné-Paris Obs
  5. un examen des dépenses et des recettes d’Obsession

Le CE, la SDR, les DP et l’Intersyndicale

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires. Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.