Article

Sportfolio 2013 : Chris Elise, un photographe en Amérique

Mis à jour le 12 mars 2015 par Michel Puech

03 February 2013: Los Angeles Clippers shooting guard Jamal Crawford (11) is seen during the Boston Celtics 106-104 victory over the Los Angeles Clippers at the TD Garden, Boston, Massachusetts, USA. (c) Chris Elise
03 February 2013: Los Angeles Clippers shooting guard Jamal Crawford (11) is seen during the Boston Celtics 106-104 victory over the Los Angeles Clippers at the TD Garden, Boston, Massachusetts, USA. (c) Chris Elise

A la quarantaine, Chris Elise est encore un jeune photojournaliste. Il a débuté dans le photoreportage en 2006 mais il a déjà presque dix ans de journalisme derrière lui.

Article publié le 14 juin 2013 dans Le Journal de la Photographie

Article publié le 21 juin 2013 dans le Club Mediapart

Ce diplômé d’histoire et d’informatique est né en 1971 à Tours d’une mère du sud-ouest et d’un père martiniquais.  Passionné de sport, il pratique dès le plus jeune âge au  Football Club de Tours (FCT) où l’école est d’un bon niveau. Adolescent, il découvre le basket et le baseball en même temps que les séries télé et la littérature américaine. Le voila, inexorablement attiré par l’Amérique !

Lecture rime avec écriture, informatique avec sécurité, il devient rédacteur à  01 Informatique, l’hebdomadaire spécialisé du secteur, qui va lui permettre de franchir pour la première fois l’Atlantique. Le premier voyage aux USA d’une longue série.

« Satisfaire le gamin qui est en moi »

19 March 2011: Denver Nuggets center Chris Andersen (11) vies for the rebound with Miami Heat center Joel Anthony (50) and Denver Nuggets forward Danilo Gallinari (8)  during the Miami Heat 103-98 victory over the Denver Nuggets at the AmericanAirlines Arena, Miami, Florida, USA. (c) Chris Elise
19 March 2011: Denver Nuggets center Chris Andersen (11) vies for the rebound with Miami Heat center Joel Anthony (50) and Denver Nuggets forward Danilo Gallinari (8) during the Miami Heat 103-98 victory over the Denver Nuggets at the AmericanAirlines Arena, Miami, Florida, USA. (c) Chris Elise

La photo ? Il s’y intéresse, mais pas plus que cela. A la mort de son père, il hérite d’un Nikon FE. Pendant un an, il s’essaie à photographier  en argentique copines et copains. Tout le monde l’encourage, mais il travaille comme rédacteur.

En 2006, il souhaite « changer de vie », concilier passion pour l’Amérique et ses sports et une grande indépendance. « J’avais envie d’une autre écriture. De faire les reportages qui m’intéressent.» confie-t-il en dévorant une entrecôte chez Bebel dans la grande halle de Narbonne « Je voulais satisfaire le gamin qui est en moi, et ça reste l’objectif ! » ajoute-il en riant.

Il décide alors de se lancer dans la photo de sport, mais il est bien conscient de la légèreté de son bagage dans le domaine de la prise de vue.  Déjà journaliste, il a une carte de presse qui lui permet de se faire accréditer auprès du Paris Basket Racing.

03 June 2012: Boston Celtics point guard Rajon Rondo (9) turns around Miami Heat point guard Norris Cole (30) during the Boston Celtics 93-91 overtime victory over the Miami Heat, in Game 4 of the Eastern Conference Finals playoff series, at the TD Banknorth Garden, Boston, Massachusetts, USA.(c) Chris Elise
03 June 2012: Boston Celtics point guard Rajon Rondo (9) turns around Miami Heat point guard Norris Cole (30) during the Boston Celtics 93-91 overtime victory over the Miami Heat, in Game 4 of the Eastern Conference Finals playoff series, at the TD Banknorth Garden, Boston, Massachusetts, USA.(c) Chris Elise

« La première saison, je faisais des photos mais je ne cherchais pas à les vendre. Je me considérais en auto-formation.  J’ai toujours su quel était mon niveau. L’année suivante, le Paris Basket Racing qui avait aimé mes images, m’a payé pour que je couvre des matchs ! »

Il sollicite alors tous les journaux et agences françaises du secteur. Personne ne répond.  « Les premiers à se pencher sur mon travail et à m’encourager, ce sont les américains de l’agence Icon Sports Media ! » (Ndlr : à ne pas confondre avec l’agence française Icon Sport).

C’est connu, il est difficile d’être prophète en son pays.  Icon Sports Media lui diffuse ses photos sur les matchs disputés en France par  des clubs de la NBA.

Puis, « Je vends une interview et des photos de Boris Diaw, un basketteur français qui évolue alors aux US. Puis, L’Equipe Magazine publie une de mes photos en pleine page… Et le lendemain, toutes les agences françaises de sport m’appellent ! »  Il rit. Il collabore alors avec l’agence DPPI, pour laquelle il réalise encore des reportages.

« Il y a aussi Guillaume Laroche, directeur artistique du magazine de basket Reverse qui m’a fait confiance dès le début du magazine. Et il continue aujourd’hui…  Avec l’agence américaine Icon Sports Media, je publie dans ESPN Magazine, qui est avec Sport Illustrated, un grand magazine du secteur.  Aux USA, les sports sont très importants, et les photographes du secteur sont beaucoup plus reconnus qu’en France ! »

Quand il a commencé à faire des allers-retours au dessus de l’Atlantique, Chris Elise n’avait qu’une envie : s’installer en Amérique.

Chris Elise (a gauche) avec Bebelle le rugbyman restaurateur de Narbonne
Chris Elise (a gauche) avec Bebelle le rugbyman restaurateur de Narbonne (c) Michel Puech

L’an dernier, il y a passé la moitié de l’année basé à Boston. Cette année, il va partir pour la côte ouest. « A Los Angeles, il y a deux équipes de basket et pas mal d’autres sports. Et puis, j’ai envie aussi de photographier autre chose que du sport. En France les photographes sont souvent cantonnés à un secteur, celui qui fait de la mode fera de la mode ; et, à celui qui fait du sport, on ne proposera pas de réaliser le portrait d’une star ou d’un businessman. Là-bas, ce n’est pas pareil… » dit-il, avec dans les yeux, les grands espaces californiens.

Michel Puech

Exposition dans le cadre de Sportfolio Jardin des Vicomtes Narbonne jusqu’au 18 juin 2013

http://www.chriselise.com

 

 

http://www.puech.info