ARTICLE

Un photographe afghan offre son premier prix Pulitzer à l’AFP

Mis à jour le 14 février 2015 par Michel Puech

(c) Massoud Hossaini / Agence France Presse

 

Massoud Hossaini, photographe au bureau de Kaboul de l’AFP a été distingué lundi à New York par le prix Pulitzer dans la catégorie « breaking news ». Le Pulitzer est  l’une des récompenses américaines les plus prestigieuses en matière de journalisme.

Massoud Hossaini  est récompensé pour sa photo d’une fillette en pleurs après un attentat suicide à Kaboul en décembre dernier.   « Une simple photo, fascinante, dont on se souvient longtemps », a déclaré lors d’une conférence de presse le responsable du prix Pulitzer.

Dans un message de félicitations, le PDG de l’Agence France-Presse, Emmanuel Hoog, a  écrit que « le prix Pulitzer qui honore cette année l’un des plus courageux et brillants journalistes-photographes de l’AFP, Massoud Hossaini, montre combien notre exigence de qualité et d’engagement couvre et doit couvrir toutes les disciplines du talent journalistique d’aujourd’hui ».

Le directeur de l’AFP ne peut pas dire moins, car Massoud Hossaini, l’afghan, apporte à l’Agence France Presse le premier Prix Pulitzer de son histoire !

On attend avec curiosité la réaction de la Présidence de la République. Après tout, l’Etat est encore bien présent dans l’agence, et qu’un afghan apporte à la France l’un sinon le prix le plus prestigieux du journalisme mériterait un coup de chapeau à ce « travailleur émigré ». Je plaisante.

De son côté, Massoud Hossaini s’est dit « extrêmement heureux d’être le premier afghan à remporter un Pulitzer ». « Je suis aussi honoré d’être un afghan qui puisse témoigner de la vie et des moments difficiles auxquels les gens font face ici. Je sais que quiconque verra cette photo pensera d’abord au photographe, mais j’espère vraiment qu’ils n’oublieront pas la souffrance endurée par le peuple d’Afghanistan ». L’attentat avait fait près de 70 morts, le plus meurtrier en Afghanistan depuis un attentat contre l’ambassade d’Inde en juillet 2008.

Cette photo, qui a déjà fait le tour du monde,  a déjà valu à Massoud Hossaini  d’être distingué au World Press Photo Award 2011, en février dernier, où il a obtenu le deuxième prix dans la catégorie «News »  derrière  le russe  Yuri Kozyrev  et le grand gagnant, quelque peu contesté, l’espagnol Samuel Aranda.

Jean-François Leroy, directeur de Visa pour l’image à Perpignan, s’est déclaré « vraiment heureux pour ce photographe. D’autant plus heureux que nous avons déjà programmé, avant cette annonce,  une exposition de son travail en septembre prochain. »

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires. Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.