Carnets de route(s) vers l’Orient

Mis à jour le 18 octobre 2012 par Michel Puech

(c) Philippe Rochot

Philippe Rochot, Marc Mangin, Olivier Calicis, Romann Ramshorn et Tristan Siegmann exposent 150 photographies à l’Espace Belleville à Paris jusqu’au 9 mars 2012.

C’est au cœur du vieux Paris de la Commune que le photojournaliste Marc Mangin a trouvé l’oreille attentive d’Anousheh Karvar, secrétaire nationale de la Confédération Française Démocratique du Travail (CFDT) pour accrocher le travail de ses confrères.

A eux cinq, ils ont à travers les années parcouru les routes d’un Orient qui va de l’Algérie, à l’Afghanistan en passant par tous les pays du Proche-Orient. A l’heure où les pays arabes sont passés d’un printemps fleurant bon le jasmin en Tunisie à un hiver qui pue la mort en Syrie, ces cinq reporters nous montrent la vie quotidienne de ces vieilles civilisations.

Lire la suite dans La lettre de la photographie

Il n’y a ici ni sang, ni larmes, tout juste des manifestations. Philippe Rochot, grand reporter à France Télévisions – « Je voulais être photographe » – nous montre la prière à l’université de Téhéran durant la révolution iranienne (1979) et des démonstrations de forces militaires chinoise ou syrienne. Il expose aussi cette photographie de Ramallah où des manifestants brandissent le portrait de Nasser en 2011 !

Avec Marc Mangin, on se retrouve assis dans la somptueuse lumière du bazar de Tabriz en Iran (2009) ou à déguster des poulets rôtis à Peshawar au Pakistan (2006), sans oublier le Maroc, l’Iran, la Chine…

Du proche, au moyen et au lointain Orient, les cinq photographes nous font un chemin à travers leurs routes parcourues avec des regards différents, contradictoires d’un point de vue photographique, mais complémentaires pour nous faire voyager.

Michel Puech

Carnets de route(s) vers l’Orient
Exposition jusqu’au 9 mars 2012

Espace Belleville
4, Boulevard de la Villette
75019 Paris
Ouverture du lundi au vendredi, de 13h à 19h

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.