ARTICLE

Triste fin de vacances à Collioure

Mis à jour le 22 août 2011 par Michel PuechMichel Puech publie dans La lettre de la photographie, lettre quotidienne en français et en anglais.  Triste fin de vacances à Collioure par Michel Puech in La lettre de la  photographie le 19 septembre 2011


Le photographe David Sauveur de l’agence Vu a été violemment agressé le 3 août dernier vers deux heures du matin sur un quai du petit port de Collioure dans les Pyrénées-Orientales où il passait des vacances avec sa compagne. Il est toujours dans le coma et le pronostic vital reste engagé.
Comme tout touriste les soirs de ses vacances, David allait se promener un appareil en bandoulière dans ce charmant petit port typique de la Catalogne française. Selon Fabrice Thomas et Jean-Marc Sibille, journalistes à l’hebdomadaire local « Le petit journal », qui ont recueilli des témoignages sur place, un individu marginal sans domicile fixe, fortement alcoolisé et au casier judiciaire bien rempli, a asséné un très violent coup à la tête du photographe, sans doute avec un coup de poing américain ou une matraque télescopique. L’agresseur s’est emparé du boitier photo et s’est éloigné. Peu après, alors que les pompiers se trouvaient sur place, l’agresseur est revenu en compagnie de deux autres hommes. Ils ont à nouveau frappé David Sauveur. Ce dernier a été hospitalisé. Les agresseurs ont été arrêtés et incarcérés. L’enquête est en cours et le mobile de l’agression reste inconnu.
David Sauveur se reposait à Collioure de retour d’un reportage en Libye pour l’agence Vu. Né en 1974 à Dinard en Bretagne, le photographe est basé à Paris. Il a été récompensé par le prix “Attention Talent” attribué par la FNAC en 2000. Il a reçu également le prix du Festival International “Biarritz Terre d’Images” en 2001, le Masterclass World Press Photo en 2004 et le Grand Prix du Festival International du Scoop et du Journalisme d’Angers en 2006. Jean-François Leroy, directeur du festival « Visa pour l’image » a projeté plusieurs fois son travail et nous a déclaré être « absolument indigné par l’horreur de ce fait divers. »

 

Michel Puech

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires. Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.