Article

La mort d’Anton Hammerl

Michel Puech publie dans La lettre de la photographie, lettre quotidienne en français et en anglais.
www.lalettredelaphotographie.com
News La mort d’Anton Hammerl par Michel Puech in La lettre de la photographie le 23 mai 2011

A Amsterdam le 7 mai dernier, Jodi Bieber, photographe sud-africaine lauréate du World Press Photo avait lancé un appel très ému pour que la presse parle de la disparition de son confrère Anton Hammerl, 41 ans.

Hélas, vendredi 20 mai 2011, sa famille a annoncé par communiqué publié sur Facebook sa mort survenu le 5 avril dernier alors qu’en compagnie de confrères il voyageait dans le désert près de Brega avec des rebelles. Les journalistes et les rebelles ont été mitraillés par les forces pro-Kadhafi.

James Foley (GlobalPost), Nigel Chandler, Clare Morgana Gillis, une pigiste américaine, Manu Brabo un photographe espagnol n’ont pu expliqué les circonstances de la mort d’Anton Hammerl qu’après leur libération mercredi dernier à Tripoli.

« Tout s’est passé en une fraction de seconde. Nous avons pensé que nous étions pris entre deux feux. Mais, finalement, nous avons réalisé qu’ils tiraient sur nous. Vous pouviez voir et entendre les balles frapper le sol près de nous . Anton Hammerl, qui était le plus proche du coeur de l’action, a crié au secours, et puis s’est tu » a déclaré James Foley.

James Foley a précisé qu’ils craignaient de se mettre en danger s’ils essayaient de rendre publique la mort d’Anton Hammerl lorsqu’ils étaient en captivité. Mais ils ont contacté sa femme, Penny Sukhraj, immédiatement après avoir franchi la frontière tunisienne.

Anton Hammerl était parti « couvrir » la Libye en mars comme photographe freelance. C’était un journaliste expérimenté qui a travaillé depuis les années 90 en Afrique du sud. Depuis 2006, il était basé à Londres.

Michel Puech
Links

http://www.africamediaonline.com/mmc/gallery/detail/events/Anton%20Hammerl%20images

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.