Benoît Schaeffer, photojournaliste

Mis à jour le 29 décembre 2020 par Redaction

Benoît Schaeffer ( 25 novembre 1961 – 6 décembre 2020)

Il publie en 1982 son premier reportage sur la guerre du Liban, pays dans lequel il séjournait depuis 1973.  Il couvre les conflits au Proche-Orient avant de poser son sac de « correspondant de guerre » en 1989. Il exerce alors à Paris comme photographe et conseiller en communication institutionnelle. 

En 2000, il redevient grand reporter et entame un travail sur les demandeurs d’asile en France,  pour témoigner de leur formidable rage de vivre, celle-là même susceptible, d’après lui, « de nous sortir de notre apathie et nous rappeler nos principes d’humanité». 

En 2001, la première partie de son travail est présentée au Festival International de Photojournalisme Visa pour l’Image  et celui de Gens d’image. La compilation de ce travail se trouve dans le livre « Demandeurs d’asile, entre rêve et oubli » édition Somogy préfacé par Boris Cyrulnik, qui a obtenu en 2004, le Prix de l’Observatoire de l’Image à Paris. En 2004, il publie « Bagdad, la guerre en face » aux éditions Privat. 

 De 2003 à 2007, ses grands reportages portent en France sur l’immigration et la problématique de l’insertion ; à l’étranger, sur la Palestine, l’Irak, la BosnieHerzégovine, le Liban et la Somalie. 

En 2007, son travail sur la Somalie sous les tribunaux islamiques fait l’objet d’une exposition à Visa pour l’Image et d’une nomination aux Visa D’or. 

Ses photos ont été publiées dans des quotidiens et magazines français et internationaux (L’Express, La Croix, Libération, Le Monde, Télérama, Time, L’Evénement du jeudi, Le nouvel Obs, Le Point, VSD, Stern, Newsweek, Panorama, El Mundo….). 

Son travail sur les demandeurs d’asile à fait l’objet d’expositions en France, celui sur l’Irak, à la Maison de la Radio à Paris, au Japon au musée du Mémorial d’Hiroshima en 2004, en Suisse à Genève au musée international du CICR et au Congrès à Washington en 2007. Celui sur la Somalie sera présenté à Visa pour l’image en 2007. Il collabore avec des ONG internationales telles que Amnesty International, Médecins du Monde, Reporters Sans Frontières et avec le Comité International de la Croix-Rouge. 

Benoît Schaeffer se considère comme un rapporteur subjectif et honnête de « l’inhumain ». Il a fait sien le credo du photographe W. Eugène Smith : « la photographie est une petite voix. J’y crois. Si elle est bien conçue, il lui arrive de se faire entendre. » 

Biographie amicalement communiquée par Benoit Schaeffer le 5 novembre 2011.

Benoît Schaeffer a été membre actif de l’ANJRPC

Son site personnel : https://benoitschaeffer.photoshelter.com

Portfolio sur Divergences Images : http://www.divergence-images.com/benoit-schaeffer/