André Sas (1928-2020), photographe français

Mis à jour le 28 mai 2020 par Redaction

St Maur, le 16 octobre 2019 André Sas – Photo (c) Mohamed Lounes

 

André Sas est un photographe né le 26 septembre 1928 à Marseille et décédé le 2 avril 2020 à 91 ans à Saint-Maur-des-Fossés (Val de Marne).

André Sas était le neveu du photographe Louis Foucherand qui lui présenta Raymond Depardon.

En 1956 et 1957 il est photographe freelance et est le correspondant de Odhama Press une maison d’édition britannique. Il travaille et s’associe avec Raymond Darolle dans l’agence de presse Europress.

Il publie régulièrement dans Paris-Match, L’Express, Le Point, Nouvel Observateur, Détective et ses photos sont successivement diffusées par Europress, Rapho, Gamma et Sygma et une agence spécialisée musique Méphisto. Aujourd’hui les photographies d’André Sas diffusées jadis par Rapho sont dans la collection Gamma-Rapho.

En 1975, il intègre le Journal du Dimanche dont il deviendra le chef du service photo jusqu’à sa retraite en 1996.

André Sas Photo copyright Alexandre Barthet

Témoignages

« André Sas s’est faufilé dans les coulisses de l’Olympia, entre deux portes il l’a shootée » écrit Philippe Broussard racontant le concert de Billie Holiday en 1958 à l’Olympia[1].

« Je l’ai connu quand je suis arrivé au JDD en 1987. Le premier qui m’a présenté à Depardon, c’est lui ». Alain Genestar, ancien directeur de la rédaction du Journal du Dimanche, Président-fondateur de Polka.

« Il était très bon photographe, un passionné. » Raymond Depardon, co-fondateur de Gamma, photographe et cinéaste membre de Magnum Photo.

« J’aimais beaucoup André Sas. On se voyait tout le temps à l’Olympia et j’ai regretté qu’il ne nous rejoigne pas au début de Gamma » Hugues Vassal, photographe, co-fondateur de Gamma.

« Il était tout terrain, il faisait tout type de photo. On s’est connu à l’ANJRPC » Christian Ducasse, photogaphe

« On a fait beaucoup de reportages ensemble. C’était dur à l’époque. Il fallait aller sur place et se battre » Raymond Delalande, photographe à l’Aurore puis au JDD et à Sipa Press

« J’ai fait mes premières piges en 1977 pour André Sas. Très sympa. Il faisait un dessin pour la photo qu’il voulait. » Bernard Bisson, photographe au Journal du Dimanche.

« Quand il y avait un coup de bourre, il rentrait dans le labo pour donner un coup de main » Éric Dessons photographe au Journal du Dimanche

Toutes nos informations concernant André Sas

Tous nos podcasts

[1] « Vivre cent jours en un » de Philippe Broussard – Édition Stock (2015)