Bayard Presse repousse la fermeture de l’agence photo CIRIC

15 juin 2019 : Première messe célébrée en la cathédrale Notre-Dame depuis l’incendie du 15 avril 2019. Le choix de ce week-end des 15 et 16 juin est symbolique, le 16 juin étant la fête de la dédicace de la cathédrale, date anniversaire de la consécration du nouvel autel. La messe est présidée par Mgr Michel AUPETIT, archevêque de Paris. Paris (75), France. Photographie Guillaume POLI / CIRIC

Ce n’est pas encore la résurrection, mais c’est peut-être la fin de la descente aux enfers. Hier mercredi 7 avril 2021, le Groupe Bayard Presse a annoncé au « collectif de photographes » de l’agence de photo CIRIC que la fermeture était reportée au 30 juin 2022.

Le 12 décembre dernier, alerté par des photographes, nous avions annoncé que « Bayard n’a plus la foi ! » dans ce qui était le CIRIC, son agence de photographie spécialisée sur les faits religieux (catholique, protestant, hébraïque, musulman etc.).  Notre annonce, reprise très rapidement par l’AFP, puis par Le Figaro et différents médias avait fait scandale dans les bureaux feutrés de la presse catholique où l’on aime régler ses affaires entre-soi.

Huit jours après notre article, Bayard Presse acceptait le principe de réunions mensuelles avec les photographes. Depuis, les négociations avancent malgré le Covid.  Il y a de nombreux problèmes à résoudre. Le moindre n’étant pas de savoir où, et dans quel état se trouve le fonds des photographies originales. La réponse viendra probablement dans les prochains mois puisque Bayard a chargé deux de ses employés de faire l’inventaire et de trier les images par photographe.

D’autres questions se posent : combien de ces photographies ont-elles été numérisées ? Et dans quel format et quelles perspectives ? On sait qu’une partie de ce fonds provient de différentes sources et notamment des missionnaires œuvrant dans les années 1950/1960 sur tous les continents. Des témoignages qui, le temps passant, deviennent des images patrimoniales.

D’après les photographes, il semble que leur action ait permis au Groupe Bayard de comprendre la vraie nature de ce fonds photographique. Le report de la fermeture ne signifie pas que Bayard Presse va renoncer à se séparer de l’agence CIRIC; mais, l’action déterminée des photographes va leur permettre de garder un œil sur leurs archives, et offrir au futur repreneur de ce fonds, le maximum de garanties.

Affaire à suivre

Michel Puech

Voir notre dossier CIRIC

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.