Facebook allié des islamistes ?

Pendant 24 heures, les 20 et 21 octobre 2020, j’ai été puni par Facebook car « Votre publication ne respectait pas nos standards de la communauté concernant la nudité ou les actes sexuels ». Le fait remonte au 21 avril dernier!

Ce jour-là, j’ai posté un lien sur un article de Jean-Jacques Naudet du quotidien spécialisé « L’œil de la Photographie » . L’article rendait hommage au photographe américain Peter Beard (1938 – 2020) et était illustré par deux photos dont l’une représente cinq femmes nues dont on ne voit pas le sexe, mais pour trois d’entre elles leur poitrine !

On a compris depuis longtemps que les dirigeants de Facebook sont, sinon incultes, du moins ignorant des modes de vie et de la culture européenne. Ils ont déjà été partiellement condamnés en 2018 pour avoir censurer une photo de « l’Origine du monde » de Gustave Courbet publiée par un professeur des écoles Frédéric Durand-Baïssas qui toutefois n’a pu réactiver son compte sur le réseau social. Pourtant Facebook a envoyé un communiqué au quotidien Le Monde dans lequel on lit : « Nous tenons à rappeler que L’Origine du monde est un tableau qui a parfaitement sa place sur Facebook », y écrit Delphine Reyre, directrice des affaires publiques Facebook France et Europe ».

En 2018, rebelote, Facebook censure le célèbre tableau d’Eugène Delacroix « La liberté guidant le peuple » utilisé pour faire la promotion d’une pièce de théâtre “Coups de feu rue Saint-Roch”. Dans les deux cas, Facebook s’est excusé, mais ses « standards de la communauté » n’ont pas évolué. Pire s’agissant d’une publicité, Facebook argumente : « Nous n’autorisons pas les publicités avec de la nudité, même si cela n’est pas d’ordre sexuel. Cela inclut la nudité à des fins artistiques ou éducatives. Les publicités de ce type sont de nature sensible et ne sont donc pas autorisées ».

A travers ce réseau social, c’est, nous le savons tous, l’idéologie de la société américaine qui infuse dans nos esprits et, malheureusement également dans notre droit. Si les citoyens des Etats-Unis d’Amérique peuvent supporter la vision de femmes, d’hommes, d’adolescents et même d’enfants armés de fusil d’assaut ou d’armes de poing, c’est leur droit. Que les mêmes considèrent qu’une paire de fesses en string est moins choquante qu’une paire de seins, c’est leur droit. Personnellement cette hypocrisie me parait ridicule, mais c’est leur choix. Libre à eux d’avoir un Président qui jure sur une Bible et se répand en mensonges sur les mêmes réseaux.
En revanche, je dénis le droit à Facebook comme à tout un chacun de censurer une paire de seins ! Molière combat depuis longtemps cette hypocrisie avec sa célèbre réplique : « Couvrez ce sein, que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées. Et cela fait venir de coupables pensées. »

Il y a peu, j’aurais traité cette punition de Facebook d’un éclat de rire. Mais au lendemain d’un nouvel odieux attentat, je m’interroge sur le curieux parallélisme entre l’idéologie islamiste et celle du réseau social le plus populaire du monde. Les fous de Dieu tuent finalement pour les mêmes raisons que Facebook nous censure : leurs deux idéologies combattent notre mode de vie, notre liberté et finalement notre laïcité. Bien sûr, ils ne sont pas égaux dans leurs actes, mais comme on disait jadis, ils me semblent quelque peu des « alliés objectifs ». Les uns jurent par le Coran, les autres par la Bible, mais les deux, avec des armes heureusement différentes, combattent notre liberté.

Michel Puech

[1] Censure de « L’Origine du monde » : une faute de Facebook reconnue, mais pas sur le fond par Perrine Signoret / Le Monde

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/03/15/censure-de-l-origine-du-monde-une-faute-de-facebook-reconnue-mais-pas-sur-le-fond_5271666_4408996.html

[1] Censure de “La Liberté guidant le peuple” : Facebook reconnaît son erreur in La Dépêche 19 mars 2018 https://www.ladepeche.fr/article/2018/03/19/2762685-censure-liberte-guidant-peuple-facebook-reconnait-erreur.html

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.