L’énigme du boucher et des deux enfants de Bayeux

Bayeux, Calvados, Normandie, vers le 23 juillet 1944 Bayeux, Calvados, Normandy, c. July 23, 1944
Bayeux, Calvados, Normandie, vers le 23 juillet 1944 – © John G Morris / Contact Press Images

Dans le cadre du Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre, le Musée de la Bataille de Normandie expose les photographies prises en juin/juillet 1944 par John G. Morris. Deux d’entre elles sont encore énigmatiques. Appel à témoin.

img2

« Là, c’est la boutique de lunettes Duclos, donc en face c’est la boucherie de Monsieur Johan, mais sur la photo, ce n’est pas Monsieur Johan… » s’exclame une dame devant la photographie. Elle court chercher une dame plus âgée qui acquiesce. C’est bien la boucherie Johan, mais ce n’est pas son propriétaire.

Sur le pas de la porte, le boucher moustachu prend la pose. Une prise de vue en légère contre-plongée. La photographie a probablement été prise du siège de la jeep avec laquelle circulaient les correspondants de guerre.

Selon un commerçant voisin de cette boucherie, aujourd’hui disparue, le boucher aurait quitté la ville dans les années 50, ou début 60. On n’en sait pas plus. Qui est-il ? Le mystère reste entier.

« Cette exposition est l’occasion d’interpeller les bayeusains sur ce cliché » explique Antoine Verney, conservateur en chef des musées de la ville. « On est certain que cette photo a été prise à Bayeux grâce aux reflets dans la vitrine. Ils permettent de situer la boucherie dans la rue Saint-Malo. »

« Il nous reste également un très beau cliché qui représente John G. Morris avec deux enfants. »

John Morris a Bayeux, Normandie, 26 juillet 1944, photographie by Ned Buddy.
John Morris a Bayeux, Normandie, 26 juillet 1944 – © Ned Buddy.

« L’endroit est parfaitement identifié, il s’agit du Grand Café de Bayeux. Les enfants sont probablement un frère et une sœur. Ils portent la même blouse… Mais à l’époque la population avait considérablement augmenté du fait des réfugiés venus de toute la région. Pour le moment, on ne sait rien de ces deux enfants. » ajoute le conservateur en chef.

Ce 15 mai 2015, la nouvelle salle d’exposition du Musée de la Bataille de Normandie bruisse de mille conversations. Le tout Bayeux se presse autour de John G. Morris et du franco-américain Robert Pledge, le directeur de Contact Press Images, une agence de presse basée à New York.

Les bayeusains regardent avidement les photographies mais se pressent particulièrement devant celles prises à Bayeux ce 23 juillet 1944 par John G. Morris alors « picture editor » du célèbre magazine américain Life.

John G. Morris est connu pour être l’éditeur des fameuses photographies du débarquement réalisées par Robert Capa et qui ont donné lieu depuis un an à une étonnante controverse que l’on peut résumer en une phrase : les photos sont-elles floues à cause d’une erreur de laboratoire comme l’a écrit John G. Morris ou en raison de la peur de Robert Capa ce matin du 6 juin 1944 ?

Dans cette époque où la photographie de presse entre dans les musées, il ne manque pas d’experts pour disséquer chaque document, dès lors qu’ils prennent le statut d’œuvre d’art !

Mais dans un document photojournalistique , ce qui compte le plus, c’est l’identification des personnages et des lieux, non l’état psychologique du reporter. Raison pour laquelle l’équipe de l’agence Contact Press Images a consacré de nombreuses heures à vérifier l’exactitude des légendes des images réalisées par John G. Morris.

A 98 ans, John G Morris a légitimement le droit d’avoir oublié quelques détails sur son travail d’il y a plus de 70 ans !

« Ce sont des photos inédites. Elles étaient dans le tiroir de l’oubli. Il y a déjà eu beaucoup de recherches mais il y a encore des choses à découvrir » s’exclame enthousiaste Arnaud Tanquerel, maire-adjoint de Bayeux qui ajoute « L’appel est lancé ! Qui est le boucher ? Qui sont les enfants ? »

Michel Puech

9782501095709.inddEn Librairie

Quelque part en France, l’été 1944 de John G. Morris, éditions Marabout Hachette, 168 p., 19,90 €. Conception et préface de Robert Pledge.

Get the Picture: A Personal History of Photojournalism. Autobiographical Book by John G.Morris. First Edition, Random House,1998. Traduit en français sous le titre « Des hommes d’images, une vie de photojournalisme » Editions de La Martinière 1999.

Toutes nos informations sur le Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.