« Soutenons Marie-Laure de Decker », l’appel du photographe Apesteguy

Francis Apesteguy et ses planches contact (c) Michel Puech
Francis Apesteguy et ses planches contact des reportages de Gamma © Michel Puech

Le 27 mars 2015, Francis Apesteguy, ancien reporter à Gamma a lancé un « Manifeste de l’indignation à l’intention des artistes créateurs et du Ministère de la Justice » pour soutenir sa collègue Marie-Laure de Decker dans ses démélés judiciaires avec l’agence Gamma-Rapho.


Dans ce manifeste, Francis Apesteguy, qui a travaillé à Gamma de juillet 1977 à décembre 1997, écrit : « Je déclare mon indignation face aux attaques portées à l’encontre de l’illustre reporter-photographe, Marie-Laure de Decker, par l’agence Gamma. »

Francis Apesteguy interpelle ses confrères : « Songez qu’elle a osé utiliser des scans en basse définition de ses photographies réalisées pour l’agence Gamma sur sa page Fabebook. Avec l’innocence de l’artiste, elle souhaitait montrer quelque uns de ses portraits (6 au total) des célébrités qu’elle avait photographiées au sommet de leur gloire. ../…Elle a pourtant été assignée au Tribunal de Grande Instance de Paris par l’agence Gamma en la présidence de François Lochon, lui demandant 75.000 € de dommages et intérêts au motif de « parasitisme économique ». Monstrueux, non ? »

 Le site pour lire le Manifeste et signer la pétition

 

Ndlr: Dans ce manifeste Francis Apesteguy fait référence au jugement prononcé le 13 mars 2015 qui a condamné Marie-Laure de Decker à payer 1000 euros de dommages et intérêts à la société Gamma-Rapho, somme qui est à comparer aux 60 000 demandés par l’agence Gamma-Rapho. Par ailleurs le Tribunal a rejeté les demandes des deux parties concernant les frais de justice.

 

 A droite la couverture du catalogue de l’exposition de Marie-Laure de Decker à la MEP (photo ML de Decker), a gauche François Lochon le 6 avril 2010 (photo Michel Puech)

Lire toutes nos précisions sur les procès dans les articles précédents