Mort du photojournaliste ukrainien Serguiy Nikolaev

Le photographe Serguiy Nikolaev © Efrem Lukatsky
Le photographe Serguiy Nikolaev © Efrem Lukatsky

Samedi 28 février 2015, Serguiy Nikolaev, 43 ans, photographe du quotidien ukrainien “Sevodnya” a été grièvement blessé dans un bombardement à Peski, région de Donetsk. Il n’a pas survécu à ses blessures.


Malgré le cessez-le-feu qui a été déclaré à l’est de l’Ukraine par les accords de Minsk-2, les bombardements et les tirs continuent. Les « séparatistes pro-russes » tentent d’étendre leurs territoires.

Selon le journaliste de TSN, Oleksandr Zagorodniy, témoin du drame, les « séparatistes » ont bombardé Pesky, une petite ville située au nord-est de Donetsk, dans la zone où se trouvaient des journalistes. Une partie des correspondants a pu s’abriter dans quelques habitations non détruites. Tout à coup, quelqu’un a crié que des journalistes avaient été touchés.

Sergiy Nikolaev, du quotidien Segodnya, et un certain Mykola Flerko, volontaire d’un bataillon qui s’est porté au secour du photographe, ont été grievement blessés. En deux jours, quatre soldats ukrainiens auraient aussi été tués.
Serguiy Nikolaev a été gravement blessé à la main et à la jambe droite et Mykola Flerko a été blessé au cou. Les premiers secours ont été administrés sur place et les blessés ont pu être évacués, mais ils n’ont pas pu être sauvés.

« On le surnommait Che Guevara »

Serguiy Nikolaev
Sergiy Nikolaev serait arrivé sur le front pendant ses congés sans informer sa famille. Il avait une accréditation de presse mais ne travaillait pas à ce moment là pour son journal quotidien.

Diplomé de l’Université nationale de construction et d’architecture de Kiev, membre de l’Union nationale des journalistes ukrainiens, Serguiy Nikolaev a rejoint la rédaction de Sevodnya en 2008. Il a travaillé en Iran, Somalie, Libye, Turquie et a couvert la guerre en Géorgie. Il a passé l’hiver 2013-2014 sur la place Maïdan.

En 2013, il avait réalisé une exposition personnelle « Enfance sans enfance » sur le sujet de la vie quotidienne des enfants à la guerre.

Maxim Dondyuk, Prix de la Ville de Perpignan Rémi Ochlik 2014, connaissait bien Serguiy Nikolaev : « c’était une véritable tête brulée. Très positif quoi qu’il arrive. Il a célébré son dernier anniversaire ce 14 février. On le surnommait Che Guevara ».

Olga Gerasymenko pour A l’oeil

 

Voir ses photos de Maidan sur son site :
http://www.segodnya.ua/ukraine/vecherniy-evromaydan-maski-flagi-protivogazy-i-krov-479106.html