Les reporters, les photographes, les journalistes et les écrivains voyageurs ont leur radio

Le bar des correspondant aux Assises du journalisme en 2014
Le bar des correspondant aux Assises du journalisme en 2014

Mardi 3 février 2015, à partir de 19 h, WGR, la radio des grands reporters et des écrivains voyageurs, diffusera une émission exceptionnelle « Un mois après Charlie » en direct du bar parisien le 61. Vous êtes tous invités !


Le Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre réunit, chaque mois d’octobre, un grand nombre de reporters autour de débats, de projections de films et d’expositions de photos d’actualité. Au milieu de ces femmes et de ces hommes qui parcourent le monde, en 2013, je repère une nouvelle tête mais qui semble être connue de tous.

Jean-Louis Vinet
Jean-Louis Vinet

L’homme est précédé d’un micro et d’une moustache en guidon de vélo. La tête est coiffée d’une casquette surmontée d’un casque audio. Il furète. Je le vois ici. Je le retrouve là, avec toujours un air attentif, un regard fouineur et une oreille que l’on sent aux aguets. Un vrai chien de chasse !

« Je viens de créer une radio sur Internet » me dit-il simplement… De retour, j’écoute les podcasts dont il m’a parlé. C’est une belle surprise !

Jean-Louis Vinet, puisque tel est son nom, a enregistré de nombreux entretiens avec des reporters, des photographes, des écrivains. Jacques Langevin, Alain Keler, Alain Buu, Amar Abd Robbo, Jean-Pierre Laffont, Jean-Louis Courtinat, Philippe Poulpiquet pour les photographes, Nahed Badawia, Amadou Gaye, Michel Noel, Olivier Weber, Emilie Blachère, Yves Loiseau pour les journalistes texte et/ou les écrivains.

Ce ne sont que quelques exemples parmi beaucoup d’autres, dont un certain nombre d’interviews réalisés par votre serviteur puisque j’ai immédiatement eu envie de collaborer à cette nouvelle aventure.

« De 1978 à 1989 j’étais preneur de son à Radio-France, au centre des reportages. »

Dunkerque, sept 2013 interview de  Michel Delebarre à l'occasion de l'exposition sur l'avenir des printemps arabes
Dunkerque, sept 2013 interview de Michel Delebarre à l’occasion de l’exposition sur l’avenir des printemps arabes

Outres les entretiens, les interviews, les rendez-vous, Jean-Louis Vinet a mis en place la retransmission de plusieurs moments clés de l’actualité journalistique. WGR est présent à Bayeux pour le fameux prix, mais également à Perpignan pour Visa pour l’image, à Strasbourg pour les Assises du journalisme organisées par son ex-collègue Jérôme Bouvier, journaliste-médiateur de Radio France.

A 59 ans, Jean-Louis Vinet n’est en effet pas un débutant en matière de radio. « De 1978 à 1989 j’étais preneur de son à Radio-France, au centre des reportages. » raconte-t-il.

« Par hasard ou par raison, je me suis rapidement spécialisé dans la couverture des grands conflits et des zones de guerres : Liban, Israël, Angola, Nouvelle-Calédonie, Cambodge, Djibouti, Nigéria, etc. »

« Cette « spécialité » m’a conduit à rencontrer les grands reporters de journaux écrits, télévisés ou de grands photoreporters : Alain Mingam, Noël Quidu, Reza, Jacques Langevin, Philippe Rochot, Christophe de Ponfilly, Patrick Chauvel, Yves Loiseau, Henri Bureau et bien d’autres. Certains de ces hommes de terrain étaient en rupture, d’autre en dépendance. J’ai cessé ce travail, démissionné de Radio-France et suis devenu journaliste, parisien, valises posées. »

Comme on le sait, la couverture des conflits et des catastrophes est un exercice périlleux pour l’équilibre psychologique des reporters. Jean-Louis Vinet n’en dira pas plus, mais son expérience du terrain lui permet de communiquer d’égal à égal avec ceux qui « vont là-bas ».

206 750 auditeurs

Jean-Louis Vinet au travail dans le hall d'un hotel
Jean-Louis Vinet au travail dans le hall d’un hotel

« En 2013, j’ai rencontré un ingénieur congolais qui, avec deux de ses amis, avait créé une plateforme de web-radio unique au monde dont le studio est dématérialisé : la Wikiradio. La présence vive des histoires vécues, des images passées, les discussions avec les reporters ayant déposé leurs appareils et ceux toujours en partance, d’un côté; le moyen de créer une radio spécifique et légère indépendante des contraintes techniques classiques, de l’autre, j’ai décidé de créer WGR : la radio des Grands Reporters et des Écrivains Voyageurs. »

WGR s’intéresse aux conflits ainsi qu’aux sujets de développement, d’environnement, de société et de politique internationale. « Surtout, WGR s’y intéresse à travers le regard, les analyses et le ressenti de femmes et d’hommes de terrain, maniant les mots et les images : photoreporters, reporters et écrivains voyageurs » ajoute-t-il. Et c’est ce qui fait son grand intérêt, sa spécificité.

« WGR a été lancée le 7 octobre 2013 depuis le Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre. Avec le soutien de deux parrains d’exception : Alain Mingam (ex rédacteur en chef des agences Sygma et Gamma) et Philippe Rochot (ex reporter à France Télévision) mais sans aucun moyen de promotion. »

Le jour J la radio n’a que quelques auditeurs…. Mais rapidement grâce au « bouche à oreille » des réseaux sociaux, l’audience a évolué et durant ses 16 mois d’existence, WGR a été écoutée par 206 750 auditeurs. « L’audience instantanée est fonction des émissions et de la couverture de grands événements qui sont très suivis » précise Jean-Louis Vinet.

En effet, WGR s’écoute à la fois en podcast et en direct avec une programmation d’émissions et la diffusion d’une remarquable « playlist » musicale très appréciée. De fait, les auditeurs de WGR se partagent à parts égales entre une écoute en direct et différée.

Au bout de 16 mois, Jean-Louis Vinet pourrait être un homme heureux… L’intérêt pour son entreprise est manifeste chez les confrères, bien qu’aucun n’ait consacré, ni une ligne de critique, ni une minute d’antenne dans leurs journaux, à cette initiative qu’ils louent tous aux bars des festivals.

Après avoir vendu son bateau – Jean-Louis Vinet est Nantais -, s’être séparé de sa voiture de collection, le fondateur de WGR voit ses finances personnelles à sec et est harcelé par son banquier.

20131121_Philippe_Rochot_0021Les banques rechignent à prêter de l’argent aux petites start-up de l’Internet… Alors Jean-Louis Vinet se tourne vers le crowdfunding via la plateforme Ulule…

Autrement dit, il compte sur nous, sur vous «pour intensifier les directs depuis différents grands événements ; pour proposer, en direct, la diffusion de conférences et réaliser régulièrement le « bar des correspondants » : une émission réunissant reporters et écrivains, réalisée en public et en direct. »

Mardi 3 février 2015, grâce au soutien des frères Ourdan, dont le grand reporter Rémy Ourdan, WGR retransmettra en direct du 61 le « bar des correspondants » sur le thème « Un mois après Charlie », « la liberté de la presse à l’aune de l’hypocrisie de certains États et médias internationaux, les protestations des musulmans radicaux dans le monde et les précédents, la laïcité face à la barbarie, le devoir d’informer et l’insécurité, la perception individuelle de celles et ceux qui ont couvert de telles journées de terreur et de rassemblement ».

Les reporters seront nombreux à intervenir. Les amateurs de grands reportages aussi. On vous attend sur place ou à l’écoute. Et puis, que ce soit d’un euro ou de mille, votre soutien financier est le bienvenu.

Michel Puech

 

Le rendez-vous 3 février 2015 à partir de 19 h

Le « 61 », 3 rue de l’Oise à Paris 19è – Métro Crimée

Logo_WGR-radio

ris 19è – Métro Crimée