Alain Buu, lauréat du Prix AFD-Polka exposé à la Maison Européenne de la Photographie

Mis à jour le 28 avril 2014 par Michel Puech

Buu_Inde_Gange_008
© Alain Buu, Allahabad, Uttar Pradesh, février 2013

A l'oeil est gratuit dans le Club Mediapart, ça ne vous empêche pas de vous abonnez au journal !

Article publié dans le Club Mediapart le mercredi 4 décembre 2013

Depuis le 27 novembre et jusqu’au 5 janvier 2014, Alain Buu lauréat du Prix AFD-Polka 2012 expose une série de photographies sur « La surpopulation et le manque d’eau en Inde». Le 17 décembre prochain sera révélé le nom de son successeur pour l’année 2013.

(c) Geneviève Delalot
(c) Geneviève Delalot
Buu_Inde_Gange_007
© Alain Buu. Patna, Etat du Bihar, mai 2013
Buu_Inde_Gange_011
© Alain Buu, Allahabad, Etat de l’Uttar Pradesh, Inde, février 2013

 

Tout ceux qui s’intéressent au photojournalisme savent que la profession a été bouleversée par la dite « révolution numérique » et qui avait été définie dès les années 1970 par Pierre Nora comme une « révolution télématique ». La télématique étant l’interconnexion des machines numériques.

La presse subit de plein fouet cette révolution aggravée par la crise économique. Résultat, elle a le plus grand mal à financer des reportages au long cours.  De ce fait, les prix et les bourses décernés par les multiples festivals et institutions sont devenus un enjeu majeur pour les journalistes quelle que soit leur façon d’écrire le monde (plume, photo, vidéo, son).

Il faut donc saluer l’initiative prise l’an dernier par Benjamin Neumann, directeur de la communication de l’Agence Française pour le Développement (AFD) et Alain Mingam commissaire d’exposition. Trois prix ont été décernés l’an dernier et le seront le 17 décembre prochain pour l’année 2013. Il s’agit d’un prix photo, d’un prix multimédia et d’une bourse attribuée sur la foi d’un dossier pour réaliser un reportage inédit.

En 2012, c’est Alain Buu, ancien grand reporter à l’agence Gamma, qui s’est vu récompensé. Son reportage sur le thème de l’eau et de la surpopulation en Inde a été publié dans Polka Magazine et est, en cette fin d’année, exposé à la Maison Européenne de la Photographie.

© Geneviève Delalot
© Geneviève Delalot
Alain Buu à la MEP © Geneviève Delalot
Alain Buu à la MEP © Geneviève Delalot

Alain Buu, d’origine vietnamienne a une vie pas ordinaire. De haute ascendance, il fait partie de la dynastie impériale des Nguyên du Viêt-Nam, il passe donc sa jeunesse dans des conditions plus que favorables avant de devenir « boat people » en 1975. Diplômé de l’université en génie mécanique, il ne devient photographe qu’en 1986 à 26 ans.

Reporter photographe pigiste pour divers magazines, il intègre rapidement  l’agence de presse Gamma pour laquelle il couvre aussi bien l’actualité française qu’internationale.  Il réalise de nombreux grands reportages comme « Les femmes porteuses de pierres en Chine », « Les enfants acrobates en Chine » ou l’éruption du volcan à Montserrat aux Antilles.

On le trouve également en Palestine au début de la  2ème Intifada et à la bataille de Tora Bora en Afghanistan ou plus récemment en Egypte lors de la révolution de la place Tahir. Méticuleux, attentif et malin, Alain Buu sait se placer à l’endroit où il faut pour faire l’image qui  va résumer la situation.

Le prix AFD-Polka lui a permis de faire deux longs séjours en Inde pour réaliser le reportage que l’on peut voir à la MEP. Une opportunité pour lui de se pencher sur un sujet, l’eau, qui lui tient à cœur et sur lequel il avait déjà travaillé en Afrique, notamment au Kenya.

Le grand jury du prix AFD se réunit prochainement pour sélectionner l’heureuse ou l’heureux lauréat(e) de cette année. La tâche sera difficile car la qualité des dossiers de projet de reportage est à la hausse pour compenser la baisse des investissements en provenance des magazines.

On pourra voir son travail l’an prochain, en attendant allez découvrir le magnifique travail d’Alain Buu.

Michel Puech

 

Liens

http://www.polkamagazine.com/photographe/buu-alain/

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.