Un photojournaliste libéré après 81 jours de détention en Syrie

Jonathan Alpeyrie, photojouranliste de l’agence de presse américaine Polaris  enlevé le 29 avril dernier en Syrie, libéré 20 juillet dernier, est arrivé mercredi 24 juillet à Paris. Il a été détenu 81 jours par des éléments de la rebellion syrienne.

A l'oeil est gratuit dans le Club Mediapart, ça ne vous empêche pas de vous abonnez au journal ! Publié dans le Club Mediapart le dimanche 28 juillet 2013

Mercredi soir, la nouvelle de l’arrivée à Roissy Charles de Gaulle avait été diffusée sur Facebook, alors que peu de gens connaissaient la situation de Jonathan Alpeyrie. Sa famille avait demandé un embargo à tous les journalistes. Embargo qui a été respecté.

Selon son agence de presse, Polaris images, le photographe s’est rendu « en avril dans la région de Yabroud, au nord de Damas, où il couvrait depuis dix jours les bombardements des villages de la région par l’aviation et l’artillerie» de l’armée de Bachar al-Assad.

Selon l’organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF), une quinzaine de journalistes étrangers sont portés disparus ou ont été enlevés en Syrie.

Deux journalistes français, Didier François, grand reporter à la radio Europe 1, et Edouard Elias, un photographe indépendant missionné par la radio, ont disparu en Syrie en juin. Un photographe polonais, Marcin Suder, a été enlevé mercredi par des hommes armés dans le nord-ouest du pays. Depuis le 15 mars 2011, au moins 24 journalistes et 60 citoyens-journalistes ont été tués par les forces du régime ou de l’opposition, alors qu’ils couvraient le conflit syrien, rappelle RSF.

MP

Le site de Jonathan Alpeyrie : http://www.jonathanalpeyrie.net/

Le site de l’agence Polaris : http://www.polarisimages.com/

Le site de Reporters sans frontière:http://fr.rsf.org/

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.