Visa au jour le jour #1

Le centre du monde: la gare de Perpignan (c) Geneviève Delalot pour A l’oeil

 

Samedi  1er septembre 2012 – Bloc note en direct de Perpignan publié dans Le Journal de la Photographie et dans le Club Mediapart

Samedi  1er septembre 2012

6h07, le téléphone sonne. « Allo, votre taxi vous attend… ». Vite sauter dans une chemise et un pantalon. Coup de chance, attraper le TGV de 7h15. Merci taxi G7 !

Tiens, la Sncf parle espagnol…. Normal, vu la population du train dont le terminus est Figueras. Pour aller jusqu’à Barcelone il faudra, parait-il,  attendre l’été prochain. Le scepticisme règne du côté espagnol : les retards dans la réalisation des travaux s’accumulent. Visa pour l’image est concerné par la liaison car de nombreux festivaliers arrivent des Etats-Unis ou d’Asie via l’aéroport de Barcelone.

12h08 – 5 heures plus tard nous sommes au centre du monde qui, c’est bien connu, est la gare de Perpignan. Elle ne ressemble plus à celle qu’a connu Salvador Dali… Modernisation oblige, elle a maintenant deux entrées/sorties pour permettre aux voyageurs de s’égarer gentiment et à la tramontane de s’engouffrer par les larges portes.

« Bienvenue à Perpignan ! Vous venez pour Visa ? » s’exclame Jean-Marie Maso, taximan de son état. Il est content. « Visa, c’est un des moments que nous préférons ici. La ville vit. Il y a du monde dans les rues et les professionnels nous font travailler… Enfin depuis deux, trois ans, on sent la crise. Avant ils venaient comme vous passer la semaine, maintenant ils viennent les deux trois derniers jours. Et encore il y en a qui arrivent juste pour la soirée de clôture ! »

(c) Geneviève Delalot

Chaleureux accueil également à l’Hôtel de La Loge où nous avons depuis plusieurs années nos habitudes. Mireille et Hervé Barraud, Corinne et Yasmine  se sont mis en quatre pour que nous puissions transformer la chambre en salle de rédaction !

14h00 – Surpris Sylvie Grumbach et Jean-François Leroy déjeunant en tête-à-tête d’un « tartare coupé au couteau » au « Divil » rue Fabriques Nabot (Vieux cognac et armagnac millésimé, cave de whisky) .  Comme tous les ans, le patron de Visa pour l’image est déjà épuisé ! « Je repars demain » lance-t-il en riant.

(c) Geneviève Delalot

15h00 – Peu de monde encore au service des accréditations au sous-sol du Palais des Congrès. Trois « visettes » nous font payer notre écot de 60 € en souriant, lequel donne droit à se promener avec un bracelet en plastique inconfortable toute la semaine et un badge autour du cou. L’assurance d’entrer partout. Nous disons merci !

Au second étage, le service de presse du « 2ème bureau »  de Sylvie Grumbach bourdonne d’appels téléphoniques. En face, les stands des sociétés sont en cours de montage.  L’AFP, Getty Images et Central Dupon sont déjà prêts. Chez Cosmos Image on colle des photos sur les murs.  Un grand espace vide…. Corbis a disparu, Gamma-Rapho n’est pas revenu et, abracadabra :  Abaca press s’est envolé !

On sent que la révolution numérique et la crise économique sont repassés par là.

Corinne Duchemin, libraire nomade et éphémère.© Geneviève Delalot

16h00 –  Corinne Duchemin est ravie, « sa librairie officielle de Visa », installée dans La Poudrière est déjà pleine de monde. Depuis dix-huit ans, elle travaillait pour la Fnac de Perpignan, mais cette année son nouveau directeur ne voyait pas l’intérêt d’ouvrir une librairie pendant le festival ! Corinne a donc pris son indépendance, passé un accord avec Chapitre.com et hop la voilà lancée dans une nouvelle aventure. Passionnée de photographie, elle a cherché à rassembler le maximum d’ouvrages. Le choix est impressionnant. Elle organise également de nombreuses signatures :  Jérome Sessini, Aurélie Taupin et l’agence Noor signeront le jeudi 6 septembre, Julien Goldstein, Jim Lo Scalzo, Pascal Maître, Samuel Bollendorff, Rémy Ourdan, Jean-Louis Fernandez, Williams Daniels, Peter Dench, Ryan Dudon le vendredi 7 septembre, Miquel Dewever-Plana, Michel Setboun et les Sipa boys, Patrick Chauvel, Viviane Dalle, Axelle de Russé, Catalina Martin Chico le  samedi 8. « J’espère encore que Yan Morvan viendra ! » précise-t-elle.

© Geneviève Delalot
.© Geneviève Delalot

Son projet ? « Créer une librairie nomade et éphémère pour des évènements. Mon rêve ce serait de faire la même chose aux Rencontres d’Arles ! » Son enthousiasme et son succès font plaisir à voir. Bonne chance Corinne !

17h00 – Au Couvent des Minimes, notre première impression se confirme : la tramontane a rabattu les estivants des plages vers les expositions. On fait déjà la queue pour voir les expositions et pour boire un verre dans le patio ! Nous jetons quelques regards sur l’exposition des images de Rémi Ochlik. Nous verrons les autres dimanche et lundi

Affluence à l’exposition de Stéphanie Sinclair au Couvent des Minimes© Geneviève Delalot

(A suivre

Texte Michel Puech et reportage photo: Geneviève Delalot

A lire et à voir

Pratique

  • Expositions – du samedi 1er au dimanche 16 septembre 2012
  • Semaine professionnelle – du lundi 3 au dimanche 9 septembre 2012
  • Soirées de projection – du lundi 3 au samedi 8 septembre 2012
  • Transmission pour l’image – du lundi 3 au mercredi 5 septembre 2012
  • Semaine scolaire – du lundi 17 au dimanche 21 septembre (sur rendez-vous)
  • Toutes les informations sur le site de Visa pour l’image – Perpignan

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.