Martin Parr avec Reporters sans frontières

Dernière mise à jour Par
England. Skegness. 1992 (c) Martin Parr

A l'oeil est gratuit dans le Club Mediapart, ça ne vous empêche pas de vous abonnez au journal !Depuis 20 ans, Reporters sans frontières publie des albums photo grâce à la collaboration gracieuse des plus grands photographes. Cette année, RSF lance une nouvelle formule avec des images inédites de Martin Parr de l’agence Magnum Photo. En l’achetant, vous contribuez à financer cette ONG qui défend concrètement chaque jour la liberté de la presse.
« Un acteur de l’information est tué tous les cinq jours »

“RSF dénonce le rythme effréné des violences contre les journalistes et les net-citoyens, et publie un constat sans appel : depuis le 1er janvier 2012, un acteur de l’information est tué tous les cinq jours”, indique RSF dans un communiqué publié le 3 mai dernier pour la journée de la liberté de la presse.
Comme on le sait, hélas, la répression ne faiblit pas en Syrie, la violence rejaillit en Egypte, du Mexique à la Russie en passant par le Pakistan et tant d’autres pays, les seuls témoins de l’horreur sont les reporters.

Lire la suite de l’article dans le Club Mediapart
Leur travail est indispensable, et ils paient le prix fort. Les « printemps arabes » ont tué trop de photographes, de cameramen, de rédacteurs travaillant soit pour des grands journaux, soit pour des webs d’informations.
A chaque fois que le malheur touche la profession, Reporters sans frontières est aux côtés des confrères, des familles… C’est une organisation indispensable qui non seulement dénonce, mais enquête, et fournit par exemple des assurances aux freelances qui se rendent en zone de conflit.  
Voilà beaucoup de raisons pour « casser un billet de 10 » !
Tourims inc
« L’œil de Martin Parr nous offre, quant à lui, vingt inédits parmi la centaine de clichés qui le mettent à l’honneur dans cette nouvelle édition . » explique Daphné Anglès (The New York Times) « Le tourisme est le plus grand secteur industriel du monde : même le pétrole ne peut rivaliser, au contraire, il est en grande partie utilisé par cette industrie. » écrit Martin Parr dans l’introduction de l’album. « Cette sélection d’images se penche sur ce que vous et moi, touristes, faisons en arrivant dans un lieu de rêve, plage ou autre : nous faisons la queue, nous prenons le soleil, nous achetons quantité de souvenirs, souvent futiles. Nous nous photographions devant le site visité, établissant ainsi la preuve que nous sommes allés ici ou la, que nous faisons partie intégrante du monde tel qu’il nous apparaît. »
Achetez donc cette album également pour vous voir ou voir votre famille, celle des humains.

Michel Puech

Pratique :
“100 photos de Martin Parr pour la liberté de la presse”, chez les marchands de journaux et en librairie. 9,90 euros ; exposition à la Fnac des Halles, jusqu’au 15 août, galerie photo Fnac Forum des Halles, 1-7, rue Pierre-Berger, Paris 1er.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.