La mort de John Hillelson

Dernière mise à jour Par
John Hillelson Marilyn Silverstone, 1976 / Magnum Photos

Michel Puech publie dans La lettre de la photographie, lettre quotidienne en français et en anglais.

John F. Hillelson est décédé le 13 février 2012. C’est un grand monsieur du photojournalisme du XXème siècle qui nous a quittés. «John Hillelson Agency» a été l’agent à Londres de l’agence Magnum, mais également de Sygma, de Viva etc. Il a côtoyé et vendu le travail de photographes tels qu’Henri Cartier-Bresson, Erwitt, Cole etc. Il faudrait un bottin pour les citer tous.


Lundi 13 février, John F. Hillelson s’est éteint dans un hôpital anglais des suites d’une opération cardiaque qu’il avait subie mercredi dernier, a écrit son fils à James Fox en le priant d’avertir la communauté photographique.
John G Morris nous a adressé le témoignage suivant :

Je n’oublierai jamais ma première rencontre avec John Hillelson à New York dans le milieu des années 1950. John était venu à New York dans le cadre de la vente de photos pour le syndicat du Daily Express de Londres. Il est venu me voir au bureau de Magnum dans un bâtiment occupé autrement par des bijoutiers, sur la 47ème West.

J’étais alors rédacteur exécutif international chez Magnum. J’éprouvais de la curiosité à propos de John, comme il s’agissait de Magnum car nous avions eu du mal à vendre les photos de Magnum à Londres. J’ai été immédiatement impressionné par le fait qu’il était trilingue. Né Berlinois, il avait travaillé à Paris avant de s’installer à Londres, avec une femme américaine. Il semblait culturellement chez lui en France, en Angleterre et en Amérique.

John m’avait dit qu’il pensait à quitter l’Express pour ouvrir son propre bureau. J’étais d’accord sur le fait que s’il le faisait, il pourrait représenter Magnum à Londres. C’est comme ça que John est devenu l’un des principaux agents de Londres. L’arrangement continua avec bonheur pendant de nombreuses années, jusqu’à ce que Magnum décide d’ouvrir un bureau à Londres de sa propre initiative. John a refusé de mettre fin à notre accord si cela signifiait la fermeture de son propre bureau.

Durant toutes ces années, John est devenu l’un des hommes d’affaires les plus aimés de l’industrie du cinéma. Aidé par sa femme, Judy, qui est décédée récemment, leur bureau, dans un premier temps situé au-dessus du Cheshire Cheese, était en effet un bureau de Magnum à Londres. C’est grâce à John que Magnum, dans un premier temps, pu agrandir sa liste de photographes basés à Londres. Je me souviens très bien comment John introduisit Cartier-Bresson et moi, à l’excellent photographe Brian Brake de Nouvelle-Zélande, dans le hall de l’Hôtel Pastoria. Henri était l’un des nombreux photographes de Magnum qui continua à travailler avec John après qu’il cessa de représenter Magnum.

Au cours des années qui suivirent, John Hillelson devint un collectionneur averti de la photographie, spécialisé dans les œuvres du 19ème siècle. Mais c’est son héritage personnel qui restera.

MP

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.