Encore un photojournaliste tué en Libye !

A l'oeil est gratuit dans le Club Mediapart, ça ne vous empêche pas de vous abonnez au journal !Encore un photojournaliste tué en Libye ! Publié le 20 Mai 2011 par Michel Puech in Club Mediapart

Le 5 avril 2011 Anton Hammerl a été abattu par les forces de Kadhafi dans un endroit extrêmement éloigné dans le désert libyen. Selon des témoins, ses blessures étaient telles qu’il n’aurait pas pu survivre sans soins médicaux, c’est par ces mots postés sur Facebook par sa famille que la terrible nouvelle est arrivée.

Jeudi 19 mai 2011, hier soir, au bar le 61, était réunie une belle brochette de reporters à l’initiative du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre. Il s’agissait de présenter le programme de la manifestation sur lequel je reviendrai prochainement.

Jérome Delay, reporter photographe d’Associated Press a rappelé que l’assemblée pensait à Lucas Dolega (EPA) mort à Tunis, à Chris Hondros (Getty Images) et Tim Hetherington (Vanity Fair) tués à Misrata en Libye… Et il avait rappelé que nous étions toujours sans nouvelle d’Anton Hammerl, un de ses amis, photographe sud-africain.

Quelques heures plus tard la triste nouvelle arrivait par le communiqué publié par sa famille. Mercredi dernier, lors de la libération de quatre journalistes détenus par les forces pro-Kadhafi on avait encore espéré… Mais dès la frontiére tunisienne franchie James Foley (GlobalPost), libéré avec ses confrères Nigel Chandler(GB), Clare Morgana Gilli (USA) et Manu Brabo un photographe espagnol, a pu prévenir la femme d’Anton Hammerl.

Mobilisation pour la libération d’Anton…
Mobilisation pour la libération d’Anton…© Christine Nesbitt / Africamediaonline.com

Les journalistes libérés ont expliqué les circonstances de la mort du photographe : Tout s’est passé en une fraction de seconde. Nous avons pensé que nous étions pris entre deux feux. Mais, finalement, nous avons réalisé qu’ils (l’armée de Kadhafi) tiraient sur nous. Vous pouviez voir et entendre les balles frapper le sol près de nous . Anton Hammerl, qui était le plus proche du coeur de l’action, a crié au secours, et puis s’est tu a déclaré James Foley.

Anton Hammerl était un photojournaliste d’expérience qui travaillait depuis les années 90 en Afrique du Sud et s’était basé à Londres en 2006.

Il était parti en Libye en mars peu de temps avant d’y trouver la mort.

Michel Puech

Prolonger

Photographies d’Anton Hammerl / The Front Page
NYT (in english)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.