Gamma, Rapho, Keystone dans la poche de Getty

Mis à jour le 15 juin 2020 par Redaction

“L’ajout de cette collection est un complément parfait à notre contenu éditorial existant et apporte plus de profondeurà nos archives européennes, en particulier lorsqu’il est combiné avec l’immense valeur historique de Keystone France. Nous sommes impatients de partager ce grand travail avec nos clients” a déclaré Adrian Murrell, Senior Vice President et Global Editorial de Getty Images.

En réalité, l’accord en question conclut pratiquement depuis septembre dernier, concerne actuellement 35 000 images du fonds photographique de Keystone France et 20 000 issues de certains reportages de Gamma, ceux qui appartenait “en toute propriété” à Hachette Filippacchi Photos, puis au groupe Eyedea. L’accord Gamma-Rapho / Getty images exclut pour le moment les autres fonds tels ceux de Rapho, Top, Hoa Qui, Jacana etc… Pour ceux là, il faudrait l’accord des photographes

Le contrat de diffusion entre Gamma-Rapho et Getty images pose des problèmes techniques d’indexations des images scannées. « Je ne te dis pas le (juron) qu’il y a dans les IPTC » confie François Lochon, joint par téléphone vendredi 29 octobre. Les IPTC, champs textuels d’indexation ou l’on retrouve légende et crédit du photographe, pour être aux normes « internationales », disons aux normes Getty, implique que chaque fichier d’images soit ouvert à l’écran… On parle de dizaine de millier de fichiers existant et de millions à exploiter.

« J’ai déjà 30 personnes qui travaillent dessus à Madagascar » confie François Lochon, grand amoureux du pays où il a un plan de développement, l’Etat français tardant à aider les agences de photojournalisme.

Michel Puech