Agence de presse Sygma
La nouvelle maitresse de Bill Gates

Selon le quotidien français, La Tribune, la société Corbis, la banque d’images de Bill Gates, patron de Microsoft, annoncera mardi 22 juin 1999 l’aquisition de l’agence de presse française Sygma, un des fleurons du photojournalisme.

L’article “Sygma la nouvelle maitresse de Bill Gates” par Michel Puech a été publié sur le web www.Amnistia.net le 13 juin 1999

Corbis rachète Sygma.

C’est le numérique qui enterre l’argentique. L’industrie qui triomphe sur l’artisanat. Les USA qui se paient la culture européenne.

Sygma, comme toutes les agences de photographies de presse du monde, n’a jamais fait réellement de bénéfices. Ce n’est donc pas une affaire qu’achète le magnat américain mais un morceau de l’Histoire de la Photographie, un fleuron du photojournalisme de Paris et, une possibilité d’écrire l’Histoire en images.

On est loin des utopies journalistiques des années soixante-dix.

1973, dans la cour du Palais de l’Elysée, rue du faubourg Saint Honoré à Paris, une demi douzaine d’hommes battent la semelle. Il y a là : le photographe du Figaro et son Canon, celui de l’AFP et son Rolleiflex, celui d’AP et son Leica et un petit groupe d’hommes plus jeunes dont les cous sont sciés par les courroies des Nikon.

La conversation roule sur la révolution en cours à l’agence Gamma dont l’esprit coopératif initial est mis à mal par la vision du marché d’Hubert Henrotte.

1973 c’est l’année où deux hommes, deux journalistes exceptionnels, se mettent en tête de diffuser les meilleurs photojournalistes du monde.

Hubert Henrotte crée Sygma.

Gökşin Sipahioğlu ouvre Sipa Presse.

Pendant 25 ans, ces deux géants vont se battre avec les mêmes armes.

Ils sont tout deux photojournalistes. Ils vont devenir des managers autodidactes et conquérir, ce qu’on appelle maintenant un marché, celui de la presse illustrée.

Ils profitent de la position stratégique de Paris entre l’Asie des conflits et l’Amérique du dollar. Ils arrivent au bon moment, celui où l’impression en couleur gagne la Presse. Les catastrophes deviennent vraiment sanglantes mais les princesses et les stars sont encore plus désirables en quadri… Les prix des scoops montent…montent…

La couleur gagne aussi les téléviseurs et les transmissions s’accelèrent…

L’actualité est maintenant en couleur, certes. Mais le public la veut en images qui bougent et en direct s’il vous plait!

Dur pour les photojournalistes. Et pourtant ce n’est que le commencement de la fin. L’actualité du monde est maintenant faite par les télévisions et non par la Presse écrite.

1987, l’AFP inaugure son service de photographie par satellite, Hubert Henrotte négocie avec Robert Maxwell pour la diffusion de Sygma.

On s’agite dans le Landernau mondial de la photo pour savoir comment aborder ces nouvelles technologies de l’information.

Tous le monde cherche et certains dépensent beaucoup pour tenter de mieux voir le danger arriver. On le guette dans les vidéodisques, les Cdroms… et c’est par la ligne téléphonique qu’il arrivera sous le nom d’Internet.

Aux Etats-Unis d’Amérique, un certain Bill Gates, patron de Microsoft, crée en 1989 Interactive Home Systems transformé en Continuum Production avant de devenir Corbis “The place for pictures on the Internet”. 25 millions de clichés pour tous les besoins qu’ils soient individuels ou d’entreprises et de Presse.

Bill, lui, n’est ni journaliste, ni photographe. Il vient des octets. Il connait les disquettes et les “pépettes”. Il n’a pas d’état d’âme sur le “noir et blanc” mais une inspiration : dans son business, le “contenu” est important donc rapportera de l’argent. Il investit dans l’image, dans les images et donc aussi.. dans la Photographie.

Mais 25 millions de clichés en stock ne vous permettent pas de “faire la une” de Time, NewsWeek, Stern ou Paris Match.

Quand on a le plaisir de voir son logo s’afficher au démarrage de l’immense majorité des ordinateurs de cette planète, il doit y avoir quelque chose de désagréable à ne pas imprimer sa marque sur la Presse mondiale.

Acheter Sygma, c’est acheter un morceau de l’histoire du photojournalisme mais c’est aussi acheter la possibilité d’écrire l’Histoire à travers la Presse.

Comment résister à un tel chant de sirènes ?

Terrassé l’an dernier par le conseil d’administration de l’agence de presse qu’il a fondé, Hubert Henrotte n’est plus à la tête de Sygma. Dommage. La signature de la rédition du photojournalisme “à la française” : Hubert Henrotte face à Bill Gates … << quelle plaque coco ! >>

Mais face au glouton patron de Microsoft, il reste à Paris quelques joyaux du photojournalisme à déguster.

Gamma bien sûr, mais aussi, si l’on veut controler le marché, Sipa.

Combien de temps le patron de Sipa Press, Gorskin Sipayoglu dit “le turc”,resistera t il face a la puissance de Little Big Byll, le nouveau maitre de l’image du Monde ?

Michel Puech

Pour aller plus loin

 

Michel Puech pour Amnistia.net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.